Forums   Audios   Vidéos   Downloads   Livre d´or   Contact   Liens   Partenaires   
  Accueil   Actualité   Editorial   Interviews   Histoire   Le royaume   Administration   Communes et As.   Le Nguon   Culture   Littérature   Tourisme   Les Associations   Galeries   VIP   Communauté   Agendas   Annonces   Evénements   Projets   
01.08.2011

Cameroun : Un vestige historique négligé 

Une contradiction ! Ce samedi 23 juillet 2011, la ville de Foumban est prise d’assaut par diverses caravanes accompagnant de jeunes mariés dans les premiers pas officiels de leur vie de couple. Un tintamarre qui tranche avec l’anniversaire des cinquante ans de la conférence constitutionnelle de Foumban en vue de la réunification de l’ex-Cameroun francophone et du Cameroun méridional britannique passé, deux ou un jour plutôt, dans l’ignorance et l’indifférence totales de la majorité des habitants du chef-lieu du département du Noun.

Pourtant, le visiteur qui débarque au lycée classique de Foumban situé au quartier Njinka, est accueilli par ce message de rappel ainsi que sa signification en langue anglaise: « Bâtiment de la Réunification du Cameroun. « Foumban conférence hall » », peut-on en effet lire sur le bâtiment ayant abrité les célèbres travaux. La date de cette rencontre qui s’était déroulée du 17 au 22 juillet 1961 est elle aussi marquée en anglais : « From the 17th to the 22nd july 1961 ».

Seulement, les murs de ce bloc chargé d’histoire et qui abrite actuellement la classe de 1ere C du lycée classique de Foumban sont délavés, meurtris par les intempéries. Il parait difficile de reconnaître si les traces de peintures appliquées naguère sur l’édifice en question étaient de couleur jaune ou blanche. Ses ouvertures actuellement en pièces détachées avec des vitres brisées sautent aux yeux. Tout comme, l’état vétuste du véhicule de marque Mercedes immobilisé devant cette salle, se combine avec d’autres éléments pour montrer que ce lieu hautement symbolique pourrait s’apparenter à un garage abandonné. La perte des feuilles et des branches par la dizaine d’arbres entourant l’édifice, renforce cette atmosphère avec ses tables-bancs entassés pêle-mêle.

Au niveau de la concession du ministre Njoya Arouna, actuellement occupée par son fils Adamou Ndam Njoya (maire de Foumban et président national de l’Union démocratique du Cameroun (Udc)), le bâtiment «culturel» ayant servi de salle de négociations, de signature de certains documents et de case de passage pour certains dignitaires dont le président Ahmadou Ahidjo, s’impose par l’éclat blanc de ses murs. Pour les habitués de cette salle, il est courant que les portraits des dignitaires ayant animé la conférence de Foumban y soient placardés et véhiculant des messages. Reste que leur interprétation ne fait pas toujours l’unanimité entre partisans et défenseurs de la réunification du Cameroun.

II-Quand les dénonciations fusent…

Au lycée classique de Foumban, en cette période des vacances scolaires, seule la salle polyvalente de l’établissement enregistre la présence des hommes. Approché par le reporter de Le Messager, Jean Marie Mbagnia, 47 ans, suspend ses occupations. Mais à la question de savoir ce qui a été fait dans cette localité à l’occasion de l’anniversaire des 50 ans de la conférence de la réunification du Cameroun, il exprime son étonnement : «Je ne savais pas que cela fait cinquante ans que la conférence de Foumban en prélude à la réunification du Cameroun s’est tenue. Donc, le cinquantenaire de la conférence de Foumban est passé hier [22 juillet 2011] ? »Avant de conclure : « je ne peux rien vous dire de sérieux sur la question ».

Lauréat au Baccalauréat C session de juin 2011 au lycée classique de Foumban, Arnold Ngomo, 22 ans, dit sa déception à l’évocation de la non célébration du cinquantenaire de la réunification. « J’ai fait ma 1ere année de Terminale C dans la salle de la réunification. J’y ai même commencé l’année académique qui vient de s’achever. C’est un motif de fierté pour moi de m’être assis dans un lieu aussi chargé d’histoire. Cependant, cette satisfaction est partielle. L’an passé, nous attendions le président de la République dans notre lycée à l’occasion de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance et de la réunification du Cameroun. Mais, il n’est pas venu. Nous établissons ainsi le constat suivant lequel Foumban est une ville isolée et abandonnée », se plaint-il.

Durant son long séjour au lycée classique de Foumban, le bâtiment de la réunification n’a été mis en valeur que pendant les excursions et voyages d’études effectués par les élèves et étudiants de divers horizons de la République. 79 ans, instituteur à l’école publique de Njinka en 1961, Colbert Ndam Mama et neveu de Njoya Arouna affiche son statut de témoin oculaire de la conférence de Foumban. « M. Okala avait tenu un discours de plus de quatre heures de temps pour plaider en faveur de la réunification. Il avait abondamment transpiré», se rappelle-t-il. Son regret, la ville de Foumban et en particulier le quartier Njinka n’a profité de rien, 50 ans après. « Aucun monument n’a été construit ici en souvenir de la réunification. Nos routes sont mauvaises. Il n’y a pas de pont reliant l’école des infirmiers vétérinaires à la route qui mène au centre ville de Foumban », dénonce-t-il. Mbouobouo Adamou, commandant adjoint au maintien de l’ordre de l’Udc partage cet avis.

III – Ismaël Manouré Mfouapon, un participant de l’ombre

Une simple évocation de son nom résonne comme tout un symbole dans la ville de Foumban, et même au-delà. Car à 107 ans révolus, le frère cadet de Njoya Arouna, ne fait point de mystère sur son rôle d’assistant pendant lesdits travaux. De même que son attachement pour l’unité nationale, considérée comme un prolongement de la réunification reste constant. D’ailleurs en face des personnes présentes à sa résidence ce samedi 23 juillet 2011, il enchaîne les échanges de civilités en ghomla’a (langue principalement parlée à Bandjoun, Bayangam, Baham et Bahouan). Dans la même logique, il vante la relation amicale qui le liait au Fo’o Joseph Kamga, défunt chef traditionnel de Bandjoun.
Revenant sur le sujet de notre visite, il se réjouit du fait qu’il «assistait [son] frère aîné pendant tout ce qu’il faisait lors de cette conférence ».

Non sans rappeler que son domicile constituait le point de repère des 14 secrétaires au rang desquels huit Européennes. « Les aliments préparés pour la restauration des conférenciers étaient amenés dans cette maison », souligne-t-il. Pour lui, le rôle joué par Njoya Arouna pour la tenue desdits travaux a été fondamental. Il précise que les décisions les plus importantes se prenaient à la résidence privée de Njoya Arouna. C’est à peine qu’il ne laisse pas entendre que le chef de l’Etat d’alors manifestait une confiance sans borne à son aîné.
Mais 50 ans après cette rencontre, il pense que la ville de Foumban devrait être au moins dotée d’un monument liée à cette conférence. Rappelant son implication pour le développement de l’agriculture au Cameroun, ce dignitaire fait savoir que l’instauration du comice agropastoral au Cameroun s’est faite grâce à ses initiatives.

IV-Dr Jean Claude Tchouankap

« Au Cameroun, les faits historiques n’ont pas de contenus »
Historien et chercheur à l’université de Ngaounderé, il pense que cette réunification n’est que superficielle.
« La conférence de Foumban a été organisée pour combler une déception. Le président Ahidjo étant déçu à la suite du plébiscite des 11 et 12 février 1961, il fallait qu’il trouve un moyen de rattacher l’ex-Cameroun méridional à la République du Cameroun. La conférence constitutionnelle de Foumban a été organisée en juillet 1961 dans le cadre d’une stratégie politique visant à soumettre le voisin. Elle visait à phagocyter l’ex-Cameroun méridional conduit par John Ngu Foncha. En réalité, il y a eu pleins de divergences non surmontées à la conférence constitutionnelle de Foumban entre les deux camps. 50 ans après, cet échec est parlant.

Au lieu du bilinguisme prôné, on assiste à une superposition de deux langues. Il faut encore des efforts pour construire un réel rapprochement. Car nous constatons qu’au Cameroun, les faits historiques n’ont pas toujours de contenus. Le fait qu’il n’y ait pas de monument de la réunification à Foumban, n’est pas un fait isolé. Les gens ont tendance à accorder de l’importance aux héros et aux faits historiques étrangers. Regardez dans les villes de Yaoundé et celle de Douala, les places et symboles historiques significatifs ne se rapportent pas directement à l’histoire concernant directement les Camerounais.»


Guy Modeste DZUDIE
25.07.2011
 

Source: Le messager | Hits: 13002 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(2)

PLUS DE NOUVELLES


  Regroupement: Association MEMIKE, le don de soi se précise
( | 14.07.2011 | 7530 hits  | 0 R)

  Ces ‘’homonymes’’ qui créent la confusion autour d’un décret présidentiel
( | 14.07.2011 | 7921 hits  | 0 R)

  NJIPENDI KUOTU Marel dans le MFOUNFI:On veut déjà botter l’arbitre en touche
( | 08.07.2011 | 10161 hits  | 6 R)

  Les 06 nouveaux membres du Conseil électoral ELECAM ont été nommés le 07.07.2011 par décret présidentiel.
( | 08.07.2011 | 9659 hits  | 1 R)

  Positionnement : Que peuvent ces fils du Noun leaders de nouveaux partis politiques ?
( | 08.07.2011 | 8352 hits  | 0 R)

  ´´Echappées Belles´´ l´émission culturelles de FRANCE 5 TV était à Foumban le 18.02.2011 pour un tounage diffusé le Samedi 19.03.2011
( | 07.07.2011 | 10052 hits  | 0 R)

  ´´WEEK-END FORUM´´un espace de débat contradictoire sur la Radio Communautaire du Noun (RCN)
( | 06.07.2011 | 9098 hits  | 2 R)

  Pouakone Radio and Communication: Retour confirmé ou essai provisoirement définitif?
( | 03.07.2011 | 10340 hits  | 0 R)

  Stratégie : Ndam Njoya pour l’union de l’opposition
( | 30.06.2011 | 9944 hits  | 1 R)

  Cameroun : plus de 10.000 candidats écartés pour fraude au recrutement à la fonction publique
( | 30.06.2011 | 7531 hits  | 0 R)

  Cameroun : c’est officiel, le transport motorisé des cadavres est interdit la nuit.
( | 29.06.2011 | 7596 hits  | 0 R)

  Célébration de la 39ème édition de la Journée Mondiale de l’Environnement à Foumban
( | 28.06.2011 | 7032 hits  | 0 R)

  Opinion: De notre devoir d’informer
( | 23.06.2011 | 12690 hits  | 12 R)

  KOUTABA : CATASTROPHE AU CENTRE ‘’AMI DES ENFANTS’’
( | 22.06.2011 | 7690 hits  | 0 R)

  Laurent NJIKAM « Il faut un forum à Foumban pour exorciser les démons qui hantent la LINEN »
( | 14.06.2011 | 7657 hits  | 0 R)

  Entretien avec Dr Komidor NJIMOLUH
( | 08.06.2011 | 7558 hits  | 0 R)

  RDPC : Le choléra au cœur d’un meeting populaire à Mambain
( | 06.06.2011 | 7450 hits  | 0 R)

  Mise au point de la Rédaction de Royaumebamoun.com sur la publication de l’article intitulé ‘’Scandale : la LINEN vendue à Nji KOUOTOU Ibrahim’’
( | 05.06.2011 | 10142 hits  | 3 R)

  Nécrologie: Programme des obsèques de M.PATOUOSSA NSANGOU Daniel
( | 03.06.2011 | 7788 hits  | 0 R)

  Foumban: Des arnaqueurs se tapent des crédit de communication au nom du Préfet du Noun.
( | 26.05.2011 | 8779 hits  | 0 R)

  20 mai 2011 à Foumban: Démonstration de force du RDPC
( | 23.05.2011 | 9439 hits  | 0 R)

  Foumban: Ces nouveaux riches qui dérangent
( | 03.05.2011 | 22462 hits  | 2 R)

  Scandale: La Ligue nationale des étudiants du NOUN vendue à Nji Kouotou Ibrahim
( | 03.05.2011 | 10065 hits  | 0 R)

  Projet de Développement Rural du Mont Mbappit: Gestion acceptable, exécution remarquable
( | 28.04.2011 | 8921 hits  | 0 R)

  Mme Mounchipou Seidou: " Mon mari ne m´avait jamais dit qu´il était prisonnier"
( | 12.04.2011 | 9115 hits  | 0 R)

  Trajectoire: Vessah Salifou, moteur, acteur, vecteur du développement local
( | 08.04.2011 | 9294 hits  | 0 R)

  AVIS DE RECRUTEMENT
( | 02.04.2011 | 8318 hits  | 0 R)

  Institut des Beaux arts de Foumban: Lenteur inquiétante dans la mise en place des infrastructures
( | 01.04.2011 | 10030 hits  | 0 R)

  Décollage réussi de Camair-Co
( | 29.03.2011 | 8123 hits  | 0 R)

  Nominations dans les forces Armées: le Général de brigade NGAMBOU Esaie élevé au grade de général de division
( | 14.03.2011 | 18781 hits  | 0 R)

  Cameroun: Voici l´ensemble des conditions pour le recrutement spécial
( | 14.03.2011 | 8718 hits  | 0 R)

  Les conditions de recrutement de 25.000 diplômés sont connues
( | 03.03.2011 | 7830 hits  | 0 R)

  Implantation: Le CODEFOYET, tel une toile d’araignée qui se tisse
( | 16.02.2011 | 8970 hits  | 0 R)

  Foumban : Un élève de 16 ans poignardé à mort
( | 15.02.2011 | 8336 hits  | 0 R)

  Message du Chef de l`Etat à l`occasion de la 45ème fête nationale de la jeunesse le 11.02.2011
( | 10.02.2011 | 8230 hits  | 0 R)

  Grande consommation: La présidence du Cameroun met le ministère du commerce hors jeu
( | 04.02.2011 | 7926 hits  | 0 R)

  Dix mille marcheurs ouvrent le forum social mondial de Dakar
( | 03.02.2011 | 7625 hits  | 0 R)

  Sénégal: La 10ème édition du Forum social mondial (FSM) se tient à Dakar
( | 03.02.2011 | 7893 hits  | 0 R)

  COOPERATION FRANCO-CAMEROUNAISE :Le Club Bordeaux-Cameroun-France va parrainer de jeunes entrepreneurs camerounais
( | 29.01.2011 | 8497 hits  | 0 R)

  POLITIQUE:Présentation des voeux à la presse, Adamou Ndam Njoya passe les tares qui minent le Cameroun au scanner
( | 29.01.2011 | 8543 hits  | 0 R)

  Commandement : Paul Biya nomme un mort, le nouveau sous-préfet du Nord Makombé est décédé le 11 mai 2010.
( | 27.01.2011 | 8015 hits  | 0 R)

  Henri Pazane: Le bel auteur de la « Cité des arts »
( | 23.01.2011 | 8637 hits  | 0 R)

  Crises dans la communauté Foyet de Yaoundé: Emmanuel NSANGOU et Idriss KONATE trainés à la brigade de gendarmerie du lac.
( | 20.01.2011 | 9039 hits  | 0 R)

  Le Président au Comice : la fibre paysanne
( | 19.01.2011 | 8115 hits  | 0 R)

  Discours du Président de la République à l`ouverture du Comice Agro-pastoral d`Ebolowa le 17.01.2011
( | 18.01.2011 | 7895 hits  | 0 R)

  Voici donc le Comice d’Ebolowa
( | 17.01.2011 | 7941 hits  | 0 R)

  Rapport judéo- chrétiens:Le vrai musulman connait sa position
( | 13.01.2011 | 7870 hits  | 0 R)

  Logement: Déficit criard d’habitat social au Cameroun
( | 22.12.2010 | 11596 hits  | 0 R)

  Zénabou Moctar: Une baleine entre plusieurs eaux
( | 20.12.2010 | 12436 hits  | 1 R)

  En marge du Nguon 2010 :L’Asbaf au secours de 3 établissements scolaires dans le Noun
( | 14.12.2010 | 10142 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |      ... >|



Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Powered by : CLC-Networks  |   WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks