Forums   Audios   Vidéos   Downloads   Livre d´or   Contact   Liens   Partenaires   
  Accueil   Actualité   Editorial   Interviews   Histoire   Le royaume   Administration   Communes et As.   Le Nguon   Culture   Littérature   Tourisme   Les Associations   Galeries   VIP   Communauté   Agendas   Annonces   Evénements   Projets   
01.08.2011

Cameroun : Un vestige historique négligé 

Une contradiction ! Ce samedi 23 juillet 2011, la ville de Foumban est prise d’assaut par diverses caravanes accompagnant de jeunes mariés dans les premiers pas officiels de leur vie de couple. Un tintamarre qui tranche avec l’anniversaire des cinquante ans de la conférence constitutionnelle de Foumban en vue de la réunification de l’ex-Cameroun francophone et du Cameroun méridional britannique passé, deux ou un jour plutôt, dans l’ignorance et l’indifférence totales de la majorité des habitants du chef-lieu du département du Noun.

Pourtant, le visiteur qui débarque au lycée classique de Foumban situé au quartier Njinka, est accueilli par ce message de rappel ainsi que sa signification en langue anglaise: « Bâtiment de la Réunification du Cameroun. « Foumban conférence hall » », peut-on en effet lire sur le bâtiment ayant abrité les célèbres travaux. La date de cette rencontre qui s’était déroulée du 17 au 22 juillet 1961 est elle aussi marquée en anglais : « From the 17th to the 22nd july 1961 ».

Seulement, les murs de ce bloc chargé d’histoire et qui abrite actuellement la classe de 1ere C du lycée classique de Foumban sont délavés, meurtris par les intempéries. Il parait difficile de reconnaître si les traces de peintures appliquées naguère sur l’édifice en question étaient de couleur jaune ou blanche. Ses ouvertures actuellement en pièces détachées avec des vitres brisées sautent aux yeux. Tout comme, l’état vétuste du véhicule de marque Mercedes immobilisé devant cette salle, se combine avec d’autres éléments pour montrer que ce lieu hautement symbolique pourrait s’apparenter à un garage abandonné. La perte des feuilles et des branches par la dizaine d’arbres entourant l’édifice, renforce cette atmosphère avec ses tables-bancs entassés pêle-mêle.

Au niveau de la concession du ministre Njoya Arouna, actuellement occupée par son fils Adamou Ndam Njoya (maire de Foumban et président national de l’Union démocratique du Cameroun (Udc)), le bâtiment «culturel» ayant servi de salle de négociations, de signature de certains documents et de case de passage pour certains dignitaires dont le président Ahmadou Ahidjo, s’impose par l’éclat blanc de ses murs. Pour les habitués de cette salle, il est courant que les portraits des dignitaires ayant animé la conférence de Foumban y soient placardés et véhiculant des messages. Reste que leur interprétation ne fait pas toujours l’unanimité entre partisans et défenseurs de la réunification du Cameroun.

II-Quand les dénonciations fusent…

Au lycée classique de Foumban, en cette période des vacances scolaires, seule la salle polyvalente de l’établissement enregistre la présence des hommes. Approché par le reporter de Le Messager, Jean Marie Mbagnia, 47 ans, suspend ses occupations. Mais à la question de savoir ce qui a été fait dans cette localité à l’occasion de l’anniversaire des 50 ans de la conférence de la réunification du Cameroun, il exprime son étonnement : «Je ne savais pas que cela fait cinquante ans que la conférence de Foumban en prélude à la réunification du Cameroun s’est tenue. Donc, le cinquantenaire de la conférence de Foumban est passé hier [22 juillet 2011] ? »Avant de conclure : « je ne peux rien vous dire de sérieux sur la question ».

Lauréat au Baccalauréat C session de juin 2011 au lycée classique de Foumban, Arnold Ngomo, 22 ans, dit sa déception à l’évocation de la non célébration du cinquantenaire de la réunification. « J’ai fait ma 1ere année de Terminale C dans la salle de la réunification. J’y ai même commencé l’année académique qui vient de s’achever. C’est un motif de fierté pour moi de m’être assis dans un lieu aussi chargé d’histoire. Cependant, cette satisfaction est partielle. L’an passé, nous attendions le président de la République dans notre lycée à l’occasion de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance et de la réunification du Cameroun. Mais, il n’est pas venu. Nous établissons ainsi le constat suivant lequel Foumban est une ville isolée et abandonnée », se plaint-il.

Durant son long séjour au lycée classique de Foumban, le bâtiment de la réunification n’a été mis en valeur que pendant les excursions et voyages d’études effectués par les élèves et étudiants de divers horizons de la République. 79 ans, instituteur à l’école publique de Njinka en 1961, Colbert Ndam Mama et neveu de Njoya Arouna affiche son statut de témoin oculaire de la conférence de Foumban. « M. Okala avait tenu un discours de plus de quatre heures de temps pour plaider en faveur de la réunification. Il avait abondamment transpiré», se rappelle-t-il. Son regret, la ville de Foumban et en particulier le quartier Njinka n’a profité de rien, 50 ans après. « Aucun monument n’a été construit ici en souvenir de la réunification. Nos routes sont mauvaises. Il n’y a pas de pont reliant l’école des infirmiers vétérinaires à la route qui mène au centre ville de Foumban », dénonce-t-il. Mbouobouo Adamou, commandant adjoint au maintien de l’ordre de l’Udc partage cet avis.

III – Ismaël Manouré Mfouapon, un participant de l’ombre

Une simple évocation de son nom résonne comme tout un symbole dans la ville de Foumban, et même au-delà. Car à 107 ans révolus, le frère cadet de Njoya Arouna, ne fait point de mystère sur son rôle d’assistant pendant lesdits travaux. De même que son attachement pour l’unité nationale, considérée comme un prolongement de la réunification reste constant. D’ailleurs en face des personnes présentes à sa résidence ce samedi 23 juillet 2011, il enchaîne les échanges de civilités en ghomla’a (langue principalement parlée à Bandjoun, Bayangam, Baham et Bahouan). Dans la même logique, il vante la relation amicale qui le liait au Fo’o Joseph Kamga, défunt chef traditionnel de Bandjoun.
Revenant sur le sujet de notre visite, il se réjouit du fait qu’il «assistait [son] frère aîné pendant tout ce qu’il faisait lors de cette conférence ».

Non sans rappeler que son domicile constituait le point de repère des 14 secrétaires au rang desquels huit Européennes. « Les aliments préparés pour la restauration des conférenciers étaient amenés dans cette maison », souligne-t-il. Pour lui, le rôle joué par Njoya Arouna pour la tenue desdits travaux a été fondamental. Il précise que les décisions les plus importantes se prenaient à la résidence privée de Njoya Arouna. C’est à peine qu’il ne laisse pas entendre que le chef de l’Etat d’alors manifestait une confiance sans borne à son aîné.
Mais 50 ans après cette rencontre, il pense que la ville de Foumban devrait être au moins dotée d’un monument liée à cette conférence. Rappelant son implication pour le développement de l’agriculture au Cameroun, ce dignitaire fait savoir que l’instauration du comice agropastoral au Cameroun s’est faite grâce à ses initiatives.

IV-Dr Jean Claude Tchouankap

« Au Cameroun, les faits historiques n’ont pas de contenus »
Historien et chercheur à l’université de Ngaounderé, il pense que cette réunification n’est que superficielle.
« La conférence de Foumban a été organisée pour combler une déception. Le président Ahidjo étant déçu à la suite du plébiscite des 11 et 12 février 1961, il fallait qu’il trouve un moyen de rattacher l’ex-Cameroun méridional à la République du Cameroun. La conférence constitutionnelle de Foumban a été organisée en juillet 1961 dans le cadre d’une stratégie politique visant à soumettre le voisin. Elle visait à phagocyter l’ex-Cameroun méridional conduit par John Ngu Foncha. En réalité, il y a eu pleins de divergences non surmontées à la conférence constitutionnelle de Foumban entre les deux camps. 50 ans après, cet échec est parlant.

Au lieu du bilinguisme prôné, on assiste à une superposition de deux langues. Il faut encore des efforts pour construire un réel rapprochement. Car nous constatons qu’au Cameroun, les faits historiques n’ont pas toujours de contenus. Le fait qu’il n’y ait pas de monument de la réunification à Foumban, n’est pas un fait isolé. Les gens ont tendance à accorder de l’importance aux héros et aux faits historiques étrangers. Regardez dans les villes de Yaoundé et celle de Douala, les places et symboles historiques significatifs ne se rapportent pas directement à l’histoire concernant directement les Camerounais.»


Guy Modeste DZUDIE
25.07.2011
 

Source: Le messager | Hits: 15353 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(2)

PLUS DE NOUVELLES


  Congo : «Mai en Afrique» du Dr.Komidor Njimoluh Hamidou présentée aux missions diplomatiques et consulaires
( | 29.05.2020 | 7 hits  | 0 R)

  Que cache la série de kidnappings d´enfants dans le Noun ?
( | 28.05.2020 | 13 hits  | 0 R)

  Mgr Klea a déjà un sérieux concurrent Mgr Klea a déjà un sérieux concurrent
( | 27.05.2020 | 22 hits  | 0 R)

  Le monde post COVID-19, Quels défis pour la diplomatie africaine?
( | 27.05.2020 | 24 hits  | 0 R)

  Je reviens de loin.
( | 26.05.2020 | 21 hits  | 0 R)

  Ramadan-2020: Célébration assombrie par la Covid-19 dans le respect des mesures barrières à Foumban
( | 24.05.2020 | 238 hits  | 0 R)

  Sensibilisation contre le Covid-19 dans le Noun, le sultan roi des Bamoun à la cour d´apparat
( | 23.05.2020 | 352 hits  | 0 R)

  L´imam Ali Mefire Sine, imam principal de la Mosquée centrale N°2 de Yaoundé-Briqueterie, est décédé 23.05.20
( | 23.05.2020 | 193 hits  | 0 R)

  Célébration de l´Aïd El-Fitr: le Sultan roi des Bamoun et le Lamido de Maroua interdisent les prières collectives
( | 22.05.2020 | 50 hits  | 0 R)

  Seidou Mbombo Njoya : «la question de la reprise n’est pas la priorité pour l’instant »
( | 07.05.2020 | 84 hits  | 0 R)

  COVID-19 : déjà 35 cas confirmés dans le département du Noun(Région de l´Ouest)
( | 05.05.2020 | 233 hits  | 0 R)

  Covid-19: Les 19 mesures de Paul Biya pour assouplir, soutenir et soulager les les secteurs durement impactés
( | 30.04.2020 | 166 hits  | 0 R)

  Cameroun-Foumban: De ´´Zaguina´´ à décrocheur au trafic d’ossements humains
( | 30.04.2020 | 106 hits  | 0 R)

  Cameroun-Foumban: De ´´Zaguina´´ à décrocheur au trafic d’ossements humains
( | 25.04.2020 | 709 hits  | 0 R)

  MESSAGE DU SULTAN-ROI DES BAMOUN AU DEBUT DU MOIS DE RAMADAN 2020, DANS LE CONTEXTE DE LA LUTTE CONTRE LA PROPAGATION DE LA PANDEMIE DU COVID 19 ET DE
( | 25.04.2020 | 242 hits  | 0 R)

  COMMUNIQUE DE PRESSE DU SULTAN ROI DES BAMOUN
( | 03.04.2020 | 589 hits  | 0 R)

  Communique de presse: Le Palais des Rois Bamoun réagit aux élucubrations de NJOYA PEPOUNA Seidou qui se fait appeler "le prince Roi"
( | 02.04.2020 | 463 hits  | 0 R)

  Message de condoléances du Sultan Roi des Bamoun suite au décès de Manu Dibango
( | 25.03.2020 | 611 hits  | 0 R)

  Coronavirus : Nchout Njoya Ajara réagit à sa mise en quarantaine
( | 16.03.2020 | 639 hits  | 0 R)

  Ces Camerounais d’origine candidats aux municipales en France
( | 16.03.2020 | 972 hits  | 0 R)

  Le successeur de feu Adamou Ndam Njoya déjà connu
( | 12.03.2020 | 1553 hits  | 0 R)

  Le vibrant hommage de Maurice Kamto à Adamou Ndam Njoya
( | 11.03.2020 | 724 hits  | 0 R)

  Cameroun:Coopération–La Fecafoot liée à la fédération du Qatar
( | 11.03.2020 | 562 hits  | 0 R)

  Cameroun : ces choses que nous ignorions sur Adamou Ndam Njoya ?
( | 09.03.2020 | 659 hits  | 0 R)

  Communique de Sa Majesté le Sultan Roi des Bamoun suite au décès du Dr Adamou NDAM NJOYA
( | 09.03.2020 | 619 hits  | 0 R)

  Zakari Pekekue : «Offrir des occasions de développement des affaires dans le domaine de la finance islamique»
( | 09.03.2020 | 523 hits  | 0 R)

  Adamou Ndam Njoya : le baobab de l’éthique en politique s’est effondré !
( | 07.03.2020 | 543 hits  | 0 R)

  Cameroun: Au nom de la loi qui interdit le cumul de postes, Patricia Ndam Njoya cède son siège de député à Odile Clarisse Jiha Tankoua
( | 01.03.2020 | 509 hits  | 0 R)

  Législatives 2020 : Les nouveaux députés sont connus depuis le 28 février
( | 01.03.2020 | 425 hits  | 0 R)

  Législatives et municipales 2020: Patricia Ndam Njoya élue à la fois députée et maire
( | 01.03.2020 | 502 hits  | 0 R)

  Financement islamique au Cameroun : le gouvernement soutient le projet
( | 27.02.2020 | 537 hits  | 0 R)

  Exécutifs communaux: Le coup de neuf
( | 20.02.2020 | 594 hits  | 0 R)

  Mairie de Foumban : une affaire d’époux
( | 20.02.2020 | 605 hits  | 0 R)

  Législatives et municipales du 9 février 2020 : le triomphe du vote identitaire, du vote sanction et du vote par dépit
( | 18.02.2020 | 1542 hits  | 0 R)

  37ème promotion de l’EMIA : Paul Biya honore le fils d’une vendeuse de beignets
( | 27.01.2020 | 723 hits  | 0 R)

  Paul BIYA aux jeunes officiers sortis de l’EMIA : « vous allez devoir vous adapter au contexte général de la situation de notre pays »
( | 24.01.2020 | 818 hits  | 0 R)

  L´ascenseur social est-il irrémédiablement bloqué au Cameroun? Pas sûr.
( | 24.01.2020 | 1263 hits  | 0 R)

  Législatives et municipales 2020 : 532 cartes d´électeurs abandonnés dans le Noun
( | 16.01.2020 | 1164 hits  | 0 R)

  Cérémonie de lancement officiel du Nguon 2020, ce samedi 18 janvier 2020 à la cour d´apparat de Foumban dès 11h.
( | 16.01.2020 | 1447 hits  | 0 R)

  Quatre présumés trafiquants d´os humains aux arrêts à Koutaba
( | 16.01.2020 | 1318 hits  | 0 R)

  Législatives/Municipales 2020: "Massangam peut être la première commune du pays"
( | 08.01.2020 | 1374 hits  | 0 R)

  Des hommes armés ont attaqué une brigade de gendarmerie à Bangourain
( | 08.01.2020 | 1342 hits  | 0 R)

  Njoya Ajara: "J’espère ramener le trophée à la maison"
( | 06.01.2020 | 1534 hits  | 0 R)

  IN MEMORIAM: 06.01.1994-06.01.2020, 26ème Anniversaire du décès de la Princesse de la cour Royale Bamoun Nji NDASSA Justine
( | 06.01.2020 | 1357 hits  | 0 R)

  Drame : pour une belle de nuit, trois gendarmes tuent un homme à Massangam
( | 04.01.2020 | 987 hits  | 0 R)

  Festi Soya acte1: Solidarité agissante du comité d´organisation aux côtés des déplacés de la crise anglophone
( | 18.12.2019 | 1802 hits  | 0 R)

  Clarisse Njikam : "Le festival Soya est un rendez-vous du donner et du recevoir où tout le public ...
( | 28.11.2019 | 1920 hits  | 0 R)

  Festival Soya : L´évènement de fin d´année qui polarise toutes les attentions à Koutaba
( | 28.11.2019 | 1713 hits  | 0 R)

  Bafoussam : S.M Ibrahim Mbombo NJOYA remet un million de francs CFA aux sinistrés de Gouache
( | 03.11.2019 | 1875 hits  | 0 R)

  Qui est Seidou Ernest MOLUH MOUGNOL, Le premier Président du Patronat de la Presse et Services en Ligne du Cameroun, GPELS ?
( | 30.10.2019 | 1750 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |      ... >|



Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Powered by : CLC-Networks  |   WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks