Forums   Audios   Vidéos   Downloads   Livre d´or   Contact   Liens   Partenaires   
  Accueil   Actualité   Editorial   Interviews   Histoire   Le royaume   Administration   Communes et As.   Le Nguon   Culture   Littérature   Tourisme   Les Associations   Galeries   VIP   Communauté   Agendas   Annonces   Evénements   Projets   
10.04.2006

Têtes d`affihche de la GAZETTE DU NOUN N°3"LES 50 FIGURES qui ont marqué le Noun en 2005" 



NOTRE OPINION En guise d’éditorial

Par Alexis MOULIOM


Sa Majesté Ibrahim MBOMBO NJOYA, Homme de l’année 2005 dans le Noun

S’il est, tout au long de l’an 2005, un personnage qui s’est distingué au sein de la communauté du Noun par l’éclat de ses actes, la popularité de sa dynamique personnelle et la splendeur de son aura, c’est incontestablement le Sultan Roi des Bamoun. Ce jugement est la résultante d’une appréciation assez objective de la démarche particulière que Sa Majesté Ibrahim MBOMBO NJOYA a adopté l’année dernière vis-à-vis de son entourage qui lui a revalu une attitude non moins remarquable.

Le rassembleur

« Je suis le père de tous. Les riches et les pauvres, les valides et les invalides, ceux qui m’aiment et ceux qui ne me portent pas à cœur ». Tel est un principe cardinal pour le Roi des Bamoun qui l’a une fois de plus exprimé le jeudi 03 novembre 2005 dans son message de la Fête de Ramadan. Loin d’être un slogan creux, il s’agit d’une philosophie fédératrice qui a été lisiblement traduite dans les faits l’an passé. Morceaux choisis, c’est autour de Sa Majesté Ibrahim MBOMBO NJOYA que les étudiants du Noun dont on a longtemps décrié la désunion, se sont regroupés pour jeter les bases de leur Ligue Nationale. C’est également aux pieds de la même personnalité et sous son impulsion que les élites du Noun, jamais solidaires, se sont rassemblées pour se regarder dans les yeux et envisager d’évoluer dorénavant la main dans la main. C’était en fin novembre 2005, soit quelques semaines avant que l’heure ne sonne pour Fédéral du Noun de briser le signe indien qui l’a longtemps enchaîné et maintenu dans l’enfer de la deuxième division du championnat National de Football. Et c’est encore le Sultan Roi des Bamoun qui a usé de son charisme pour mobiliser les fils et les filles du Noun derrière leur club fanion qu’ils ont soutenu jusqu’au tréfonds de leur énergie avec au résultat, son ascension en division d’honneur.
Manifestement ouvert à l’endroit des multiples couches et composantes sociales, culturelles, politiques et économiques du Noun, Sa Majesté Ibrahim MBOMBO NJOYA, plus que toute autre tête de proue, est apparu comme l’autorité vers qui le peuple converge le plus en dépit des dissensions politiques qui sèment encore la distance entre les uns et les autres. En guise d’illustration, l’on peut noter son retour au bercail en mai 2005 au terme d’un long séjour qu’il a passé en Afrique du Maghreb et en Europe. Les populations se sont fortement assemblées depuis le pont du Noun à Mangoum jusqu’à la cour traditionnelle d’apparat de Foumban pour l’acclamer à cette occasion et attester qu’il reste et demeure de par son statut de 19ème Roi des Bamoun, un véritable rassembleur.

Le médiateur

Apôtre de la paix qu’il prône sans trêve dans ses discours, le Sultan Roi des Bamoun s’est investi l’an passé pour que ce précieux climat sévisse dans le Noun. Oeuvrant pour le règne de la paix comme absence de guerre, il a effectué en août et en septembre 2005 une vaste tournée de sensibilisation des populations rurales contre le phénomène de coupeurs de routes. Militant également en faveur de la paix comme harmonie sociale, Sa Majesté Ibrahim MBOMBO NJOYA s’est érigé en un puissant médiateur qui cultive la tolérance et la cohabitation et forge des accords au besoin. A ce propos, Sa Majesté le Roi n’a cessé de promouvoir la coexistence pacifique entre les grandes fois monothéistes qui se partagent la vie spirituelle des populations du Noun. Après avoir solennellement adressé ses condoléances à la communauté catholique du Noun au lendemain du décès du Pape Jean Paul II, le Sultan Roi des Bamoun a organisé en Avril 2005 dans son palais un culte d’action de grâce dédié à la mémoire de sa mère génitrice, la Reine NDOUFOU Lantana, qui aura vécu une double existence une double vie chrétienne et musulmane. Par la suite, le chef spirituel de l’Islam dans le Noun a comme toujours assisté les chrétiens du Département à la faveur de leurs fêtes de fin d’année avec une mention spéciale pour la Région Synodale Eglise Evangélique du Noun Sud qui l’a reçu à Foumbot comme invité de marque de la fête de Noël.

Toujours en termes de médiation, le Roi des Bamoun a arbitré des nombreux conflits en 2005 et réuni les élites autour de la table afin d’harmoniser à toutes fins utiles leurs relations. Bien plus, le souverain pacificateur a recommandé aux chefs de familles de toujours élaborer leurs testaments afin d’épargner la communauté des querelles successorales qui l’embrasent.


Le développeur


En se donnant au seuil de son règne, la devise de « Roi Porteur d’Avenir », Sa Majesté Ibrahim MBOMBO NJOYA n’a pas lâché une simple formule de rhétorique. Il a exprimé toute une profession de foi qui se réalise au fil des ans. En Mars 2005, le Roi des Bamoun a accueilli dans son palais des partenaires américains avec qui, il a jeté les bases du projet de relance de la Société de Conserveries Alimentaires du Noun (SCAN). Une importante entreprise qui devrait bientôt se remettre d’aplomb avec une impulsion nouvelle pour renforcer le tissu industriel du Département à partir de Foumbot. Sur un tout autre plan. Sa Majesté le Roi qui est une grande figure de la scène nationale, n’a pas manqué comme toujours de mettre sa carte de visite à contribution pour faciliter l’accès des jeunes aux emplois, catalyser la promotion des siens dans des institutions de toutes natures et permettre à moult projets de développement des bénéficier des appuis extérieurs pour leur mise en œuvre. Présent en permanence auprès des multiples acteurs individuels et associatifs qui s’emploient à construire le Noun, le Sultan Roi des Bamoum s’est montré soucieux du sort réservé aux grandes structures qu’il a par le passé initié en filigrane pour améliorer le cadre et les conditions de vie des populations du Noun. A l’image des instructions fermes qu’il a donné quelques années plutôt aux dirigeants de l’Association de Développement du Noun (ADENOUN) pour qu’ils redynamisent cette importante organisation, Sa Majesté Ibrahim MBOMBO NJOYA a exigé que tout soit mis en œuvre à l’effet de sauver la Caisse Populaire pour l’Agriculture et le Commerce (CPAC) ainsi que le Groupe d’Auto promotion Economique pour le Développement Durable du Noun (GAPEN) de leurs décadences déplaisantes.


Le conservateur

Dirigeant d’un peuple qui capitalise une histoire éclatante et développe une culture hautement reluisante, le Roi des Bamoun se déploie à fond pour remplir se mission de « gardien du temple ». Préservateur des traditions ancestrales qu’il arrime a la modernité, Sa Majesté Ibrahim MBOMBO NJOYA a entrepris en 2005 des démarches appropriées en vue de l’inscription du Nguon au patrimoine immatériel de l’humanité. Une initiative engagée auprès de l’UNESCO et qui vise sauvegarder et à pérenniser l’événement qu’il a restauré en 1993 tout en accroissant sa dimension internationale. Le Sultan Roi des Bamoun qui a maintenu le Palais de Foumban toujours vivant pour incarner la dynamique originelle et originale de son royaume, a décidé de restaurer les pièces de réserve du musée royal et de traduire dans quelques langues usuelles avec l’appui de la Coopération Germanique, les encyclopédies de la pharmacopée Bamoun rédigés en Shümom par son célèbre grand-père Ibrahim NJOYA. Par ailleurs, le 19ème Roi des Bamoun a défendu autour du dossier de désignation du nouveau chef de groupement de Njinka, les authentiques coutumes ancestrales qui demandent que la succession se fasse prioritairement de père en fils.

L’ambassadeur

En 2005, le Roi des Bamoun s’est aussi illustré comme un Ambassadeur qui fait rayonner l’image du département du Noun et de sa communauté à travers la planète. Ambassadeur voyageur qui, représentant son royaume, a été reçu en Algérie en mai 2005 et avec beaucoup d’honneur par le Président Abdelaziz BOUTEFILKA. Ambassadeur mobile qui a pris pieds dans quelques versant du Cameroun pour nourrir les très bonnes relations qu’il entretien ici et ailleurs et magnifier la communauté Bamoun de la diaspora. Mais aussi un Ambassadeur sédentaire qui reste sur place pour ouvrir le département du Noun Sur le monde. En 2005, il aura reçu dans son palais des multiples et illustres hôtes dont la plupart ont laissé des bonnes marques dans leur sillage. Des hommes d’affaires et investisseurs américains, des Ministres de la République, des Parlementaires du commonwealts, tout sans oublier et pour tout le moins, le Représentant Résident de L’UNESCO au Cameroun S E Bernard HADJAJ. Comme pour dire la Gazette du Noun S’est appuyée sur des faits et arguments suffisamment persuasifs pour affirmer que Sa Majesté Ibrahim MBOMBO NJOYA est l’homme de l’année 2005 dans le Noun.
Félicitations Majesté.


TETES D’AFFICHE:L’incontournable bilan

L’avenir appartient sans doute a ceux qui, évoluant raisonnablement, savent faire halte de temps à autre pour se dresser un bilan objectif. Partisane de cette philosophie de progression, la Gazette du Noun a jugé bon de l’appliquer au Département du Noun a qui elle consacre son action médiatique. Après mûres réflexions à ce propos, nous avons finalement porté notre choix sur la publication d’un dossier mettant en exergue quelques 50 figures ayant récemment marqué le Noun. L’année 2005 étant le segment de temps que nous avons décidé d’évaluer puisque nous l’avons vécue de bout en bout pour enregistrer avec intérêt, les faits, les actualités et les actes majeurs qu’elle a drainés au sein de la communauté du Noun.
Les personnalités que nous affichons dans notre top 50 ont été retenues sur la base des réalisations qu’elles ont effectuées ou conduites dans les 8 arrondissements du Noun avec au résultat une valeur ajoutée au bien être collectif. Il s’agit aussi des individus qui ont d’une manière ou d’une autre focalisé l’attention de la multitude à travers des sujets, des dossiers, des dynamiques et des activités sociales assez retentissantes.
N’ayant surtout pas la prétention d’avoir procédé à un casting exhaustif pour mettre en exergue tous ceux qui se sont distingués ici et ailleurs, nous avons pleinement conscience d’avoir omis des acteurs qui méritaient d’être portés en vitrine. A ces personnes oubliées qui s’estimeront sans doute lésées, nous présentons nos excuses et recommandons de se reconnaître à travers les « têtes d’affiche » que nous avons publiées. Tous,à notre sens, mènent le même combat qu’il convient d’encourage.

La Rédaction.



MBOMBO NJOYA Seidou : Le prince de Fédéral

Ancien Directeur Général de Cameroun Foot Pools et haut cadre de loterie nationale du Cameroun, Le prince MBOMBO NJOYA Seidou est actuellement membre du Conseil d’Administration de la Fédération Camerounaise de Football et Président de la Commission des rencontres internationales au sein de cette institution qui administre le football camerounais. On lui doit la reforme en janvier 2003 de l’équipe de Fédéral qu’il a constitué en une association sportive baptisée Fédéral Sporting Club du Noun et régie par des statuts. Après avoir comme Président conduit sans succès l’équipe mythique du Noun aux interpoules de 2002 à Yaoundé, MBOMBO NJOYA Seidou qui est le premier fils du Sultan Roi des Bamoun Sa majesté Ibrahim MBOMBO NJOYA, est resté à la tête de Fédéral qu’il a finalement porté en première division à la faveur du récent tournoi interpoules de décembre 2005 .

Momafon Rabiatou NJOYA : La princesse et l’artiste

Cohéritière du trône des Rois Bamoun depuis 1992, Son Altesse Rabiatou NJOYA qui est beaucoup connue comme écrivaine dramaturge, poète et nouvelliste a dépassé le champ de la littérature pour s’investir dans le domaine de la musique. Elle y a notamment encadré et produit la talentueuse chanteuse aicha KAKADU dont le tout premier album paru en décembre 2005 est un véritable best-seller. Sur un tout autre plan, la princesse Rabiatou NJOYA s’est particulièrement prononcée en début d’année autour de l’épineuse affaire de la chefferie de Njinka, en prenant la défense du Palais accusé dans les colonnes de la presse nationale et en offrant son hospitalité au jeune Chef MONGBET VESSAH Ibrahim exilé de son domicile familial par Adamou NDAM NJOYA. Directrice des Communications au Conseil Supérieur du Sport en Afrique qui a son siège à Yaoundé, la Momafon du Royaume Bamoun préside le Comité de Gestion de la Radio Communautaire du Noun qui a fait des merveilles en 2005 sans toutefois parvenir à couvrir la plénitude du territoire Départemental du Noun .

DONATIEN BOYOMO: Le Sous-Préfet légaliste

Donatien BOYOMO passe pour être l’un des doyens des Sous-préfets dans le Département du Noun. A la tête de l’arrondissement de Foumban depuis septembre 2000, c’est un administrateur Civil principal qui semble bien maîtriser son sujet et qui invoque toujours les lois de la République pour justifier ses démarches. En février 2005, il s’est particulièrement illustré dans le traitement du bruyant dossier de désignation du nouveau Chef de Groupement de Njinka. En appui à l’ex- Préfet du Noun BEKONO MAMA Claude, le Sous-Préfet de Foumban a pris une part très active dans la procédure des consultations qui a livré son verdict en faveur du jeune MONGBET VESSAH Ibrahim. Ce qui vaut à BOYOMO Donatien de ne pas être très estimé par le Docteur Adamou NDAM NJOYA héritier de NJIMONKOUOP et candidat malheureux de ce feuilleton qui a fat couler beaucoup d’encre et de salive.

MOUN Arouna : Le Ténor de Kouwait

Inspecteur Principal des Impôts et Directeur de l’Administration Générale au Ministère des Postes et des Télécommunications, M. MOUN Arouna est un homme manifestement soucieux de l’essor de sa terre natale. Originaire de Kouwait dans l’arrondissement de Bangourain, cette jeune élite qui a du vent en poupe préside depuis 1998 le Comité de Développement de son village, le CODEKO, qui capitalise des actions de grandes portée. Dans le palmarès de cette organisation, l’on peut noter la construction d’un centre de santé intégré et d’une adduction d’eau à près de 60.000.000 Fcfa dans le village de Kouwait en partenariat avec la convention baptiste et le Haut Commissariat de la Grande Bretagne au Cameroun. Des infrastructures inaugurées le 17 avril 2005. Par ailleurs les démarches du CODEKO ont permis aux populations de Kouwait d’accéder à l’électricité dans le cadre du Budget d’investissement public de l’année 2005.
NJI VESSAH TIANI Olivier : Le Maire Bienfaiteur
Maire de la Commune d’Arrondissement de Magba qui est rentrée sous la barrière du R D P C en 2002, NJI VESSAH TIANI olivier réalise des efforts personnels pour le développement de cette municipalité qui a accédé au réseau de téléphone mobile grâce à ses démarches. C’est devenu pour lui une habitude de faire des dons de toutes natures aux populations et aux institutions de son espace Communal. A l’occasion des manifestations de la fête nationale du 20 mai 2005 à Magba, il est allé jusqu`à remettre un engin de déplacement à un handicapé de la place. Informaticien, Directeur de la société CONNECT SA basée à Douala, NJI VESSAH TIANI Olivier est un fils du Palais des Rois Bamoun où il est le descendant du célèbre prince NJI POKASSA Adamou qui a été le tout premier Maire de l’agglomération de Magba dont il était par ailleurs le Chef de Groupement.


MOUNBAGNA Amidou : Le Président de L’ARESSONO

L’ARESSONO est incontestablement la plus importante Fédération associative du Noun eu égard à la densité des réalisations sociales culturelles et économiques qu’elle capitalise depuis sa création il y a environ 20 ans. Cette vaste organisation qui est la faîtière des associations des ressortissants du Noun à travers le Cameroun a retenu l’attention en septembre 2005 à l’occasion du Congrès Ordinaire de son 7eme Mandat tenu à Malatouen. Une rencontre qui a d’une part permis de collecter une somme de 819.180 Fcfa pour la réhabilitation de quelques écoles primaires de la place et de l’autre prêté à l’élection du nouveau président de L’ARESSONO en l’occurrence MOUNBAGNA Amidou, un jeune cadre économiste qui réside à Yaoundé ou il est Directeur de IDEAL BUISINESS COMPAGNY, représentant Régional des Editions TAWHID basées à Paris et Coordonnateur des activités économiques Syriennes au Cameroun.
Dieudonné BAPES BILONG : Le « Mbombog » du Commandement
Ceux qui l’ont connu au préalable ont immédiatement interprété sa nomination à la tête du Noun Comme une mesure bien musclée. Une conjecture que Dieudonné BAPES BILONG a très vite confirmée au lendemain de son installation le 29 octobre 2005 comme Préfet du plus vaste Département de la province de l’Ouest. La tournée de prise de contact qu’il a effectuée au lendemain de son entrée en fonction a permis de découvrir un homme de vielle souche, très ferme dans le ton et décidé à gérer efficacement le dossier des coupeurs de routes pour lequel il a aussitôt marqué des points en coordonnant des opérations qui ont abouti à l’arrestation de quelques criminels. Administrateur Civil Principal rompu au commandement territorial qu’il exerce depuis une trentaine d’année, Dieudonné BAPES BILONG impressionne jusque là par sa présence en permanence sur le terrain où il va apprécier tous les problèmes qui appellent son intervention et sa rigueur vis à vis de ses collaborateurs qu’ il ne caresse pas toujours dans le sens du poil. La conduite du troisième Recensement Général de la Population et de l’Habitat, l’organisation du mini comice agropastoral de la province de l’Ouest à Foumbot, la normalisation du secteur d’activité des motos - taximen et la mobilisation des moyens et des énergies pour le triomphe de Fédéral Sporting Club du Noun sont autant de grands dossiers qu’il a, en fin d’année 2005, piloté avec succès et d’une man de fer. Agé de 53 ans dépositaire du titre de Mbombog depuis la Sanaga Maritime dont il est originaire, le nouveau Préfet du Noun fait valoir beaucoup de sagesse et d’expérience dans ses discours toujours garnis de proverbes et d’illustrations.

NJI NJANKOUO LAMARE Daniel : le ministre de la base

Nommé Ministre Délègue auprès du Ministre de l’Economie et Finances chargé des Programmes à la faveur du vaste réaménagement de décembre 2004, NJI NJANKOUO LAMARE Daniel a pris pieds à Foumban en 2005 et en compagnie de ses collègues du Gouvernement de la République pour être la vedette d’un meeting de remerciement au Chef de l’état Son Excellence Paul Biya. Une démarche qui, loin de s’arrêter dans le chef lieu département du Noun, a été entreprise dans les arrondissements de Magba et de Foumbot pour une communion de proximité avec la base militante du RDPC. Sur un tout autre plan, le Ministre NJANKOUO a beaucoup fait en 2005 en termes de soutien financier et d’appui à l’organisation administrative de Fédéral Sport.

NJI MFOMBAM SALIFOU : Le levier du tourisme

Très connu comme Premier Adjoint au Maire de la Commune Urbaine de Foumban et Promoteur l’Hôtel le Chalet qui a pignon sur rue dans le chef –lieu du département du Noun, NJI MFOMBAM Salifou a créé en 2004 le Syndicat d’Initiative de Tourisme du Noun dont il est le Président. En 2005, cette organisation qui regroupe les acteurs touristiques de la place pour défendre leurs intérêts, a répertorié les différents sites du département avec à l’appui, un reportage vidéo les mettant en exergue. Le SINTOUR a par ailleurs entrepris de définir des circuits touristiques dans la région, d’élaborer un guide pour les visiteurs Noun et de promouvoir dans le département, la formule de « tourisme chez l’habitant ».

Jerry LAND : la grande vedette

Jerry LAND est un assez vieux chanteur du rythme traditionnel « Mendou » qui a fait des merveilles par le passé sans toutefois consommer à suffisance les fruits de son talent parce que victime des manipulations et de la piraterie de ses œuvres non fixées sur des supports conventionnels de commercialisation. Accompagné par MARAKAS PRODUCTION, il a produit et mis en circulation à la faveur de l’événement du Nguon de décembre 2004, un album de 9 titres qui a battu les records de vente en 2005. Frappé de l’intitulé « YAMBA YAMBA », ce grand bouquet musical très adulé par les Bamoun du Noun et de la diaspora a réalisé l’exploit d’intéresser les mélomanes des autres aires culturelles du Cameroun dont il a enjambé les frontières pour se tailler des minutes d’antenne sur les prestigieuses chaînes radiophoniques Africa N°1 et RFI. En effet, la Radio France Internationale a consacré une édition de son émission « source de vie » à la grande vedette Jerry land à la faveur d’un séjour qu’il a passé en France pour y faire écouter sa belle voix qui lui vaut d’être l’un des nominés des distinctions de la chaîne de télévision camerounaise Canal 2 pour le compte de l’année 2005

NJI PEPOUNA NJOYA SEIDOU : le prince de la Californie

Beaucoup connu pour avoir financé la construction de la tribune de la cour traditionnelle d’apparat de Foumban, inaugurée à la faveur de la fête du Nguon 2004, NJI PEPOUNA NJOYA Seidou passe pour être l’héritier d’un prince de la cour royale Bamoun résidant en Californie aux états unis ou il se prévaut d’être un homme d’affaires de haut calibre. C’est un personnage qui semble beaucoup s’intéresser de loin à l’actualité de son pays natal. En octobre 2005, il a diffusé dans la presse, à travers le net et sous forme de tract, une interview pétrie de révélations fracassantes sur la marche du Cameroun et du département du Noun. Dans ce volumineux document, il a tiré à boulets rouges sur le Docteur ADAMOU NDAM NJOYA pour se voir qualifier plus tard par ce dernier de « feyman », de « prisonnier » et « d’individu peu fréquentable ». En fin d’année 2005 à l’occasion de la fête de Ramadan le jeudi 03 novembre et de la Saint Sylvestre le dimanche 31 décembre, NJI PEPOUNA SEIDOU a organisé à distance des concerts géants de musique à la cour d’apparat de Foumban avec des vedettes locales et nationales sur le podium. Malgré tout, les actions concrètes du fameux prince Bamoun de la Californie sont moins importantes que les discours à limite outrées qu’il tient sans trêve.



MOUMIE Philip : L’élite de la microfinance

Originaire de Koupa Kagnam dans l’arrondissement de Koutaba, le Docteur MOUMIE Philip est un agronome de formation actuellement Secrétaire Permanent du Comité de Gestion de l’assistance FAO – PAM à Yaoundé. Il a créé depuis août 2000 la Caisse d’Epargne Populaire pour le Développement qui est une structure de microfinance manifestement stable. En août 2005,cette institution basée à Yaoundé, a ouvert une agence à Foumban après celle de Koutaba qui a précédé en décembre 2004. La CEPD qui octroie des financements aux producteurs agricoles du Noun et permet aux fonctionnaires de toucher leurs salaires sur place a par ailleurs soulagé les parents du Noun en leur offrant des crédits scolaires très accessibles en 2005. Sur un tout autre plan, Philip MOUMIE organise régulièrement des grands tournoi de football dans son village lors des grandes vacances.


BEKONO MAMA CLAUDE l’administrateur flegmatique

Installé à la tête du Noun en août 2003, Claude BEKONO MAMA a quitté ce vaste département en octobre 2005 pour y laisser la forte image d’un dirigeant ponctuel à ses rendez –vous, pondéré et à la limite flegmatique dans ses démarches. L’affaire la plus fumante et sans doute la plus marquante qu’il a gérée en février 2005 avant d’être muté plus tard pour le département de la Lékié dans la province du centre, renvoie à la désignation du nouveau Chef de Groupement de Njinka avec pour candidats le Docteur Adamou NDAM NJOYA qui a échoué et son jeune neveu MONGBET VESSAH Ibrahim qui l’a emporté à la suite d’une procédure de consultations plus que jamais tendue et hautement politisée sous fond. Sur un tout autre plan et selon des multiples observateurs, l’Administrateur Civil Principal Claude BEKONO MAMA n’a pas pu tirer son épingle du jeu de la lutte contre les coupeurs de routes qui ont installé un climat d’insécurité permanente dans le Noun en 2005.



AYOUENEGNIGNI MAZOU : Le pourvoyeur du Net

AYOUENGNIGNI Mazou a contribué a combler le vide devenu alarmant dans le Noun et créé par l’absence du réseau Internet dans ce grand département qui présente tous les atouts nécessaires pour intégrer le village planétaire. Jeune homme d’affaires originaire du quartier Njimbam à Foumban, il a mis en place au centre ville de la cité des arts, un important cyber café qui pourvoie l’accès à la toile avec un débit assez satisfaisant. Cette structure baptisée Foumban Net Connection est opérationnelle depuis septembre 2005.


Solange PEKEKUE NGOUH : la Championne du Français

Solange PEKEKUE NGOUH est la lauréate en juillet 2004 du prix « RFI le monde en français » qu’elle a remporté à l’issue d’un concours d’envergure planétaire organisé par la Radio France internationale avec près de 800 candidats en lice. Cette jeune professeur de français au Lycée de Makepe a Douala est venue présenter son prix au peuple Bamoum et à son roi le samedi 08 octobre 2005 dans l’enceinte du palais de Foumban qui a abrité à cette occasion un événement suffisamment riche en paroles et en couleurs pour retenir l’attention de toute la communauté du Noun

COLONEL NCHANKOU ADAMOU : L’avocat du terroir

Ce n’est pas tous les hauts fonctionnaires Bamoum qui se résolvent de rentrer au village lorsque leur carrière parvient à ferme. Et quand bien même d’aucuns le font, ils replient chez eux pour sombrer dans une léthargie qui finit par les emporter. Le colonel NCHANKOU Adamou a refusé d’inscrire sa retraite dans cette double logique. A l’issue d’un service bien rempli depuis 1964 dans les forces armées camerounaises, cette icône des juridictions militaires qui y a occupé les prestigieuses fonctions de juge d’instruction, commissaire du gouvernement, directeur de la justice militaire et inspecteur des armées au cabinet du Ministre de la Défense, a prêté serment le 24 août 2005 comme avocat au barreau du Cameroun . Il s’est ensuite installé à Foumbot, sa ville d’origine, pour exercer cette fonction et combler un vide devenu alarmant dans le département du Noun. Avec son avènement, les justiciables locaux commencent à comprendre qu’il est important de se faire défendre auprès de la barre par un avocat qui est, dit – il, « un véritable contre – pouvoir vis a vis du juge »



ONCLE MOUCHILI Abdoulaye : Le phénomène du Micro

Ancien opérateur des services techniques de la CRTV dans les stations provinciales de Douala, Yaoundé et Bafoussam, Oncle MOUCHILI Adoulaye jouit d’une retraite qui n’est pas de tout repos parce que absorbée par la Radio Communautaire du Noun qu’ il sert avec talent depuis sa création en août 2002. Animateur en langue Bamoum et dans le pur style communautaire, « Mamba » comme l’appellent intimement les auditeurs, bat le record des appels dans ses tranches qui sont pleins d’humour, de petites histoires, de rires bien nourris et de sagesse. Oncle MOUCHILI Abdoulaye passe pour être le grand distributeur de ce qu’il appelle « les paniers de salutations ». Il a été une grande vedette dans le Noun en 2005.


NGAPOUT Jean Jaurès : le fondateur de stragbourg

Directeur d’un centre socio culturel situé près de la ville de stragbourg en France et titulaire d’un doctorat et d’un PHD acquis en socio – histoire et en sciences de l’éducation dans les universités Marc Bloch de stragbourg et sherbrook du Canada, le jeune NGAPOUT Jean Jaurès est un digne fils du Noun qui ne s’est éloigné de la terre de ses ancêtres que de sa chaire et non de don cœur. A Foumban dans le quartier Njintout plus précisément, il a crée, et c’est une première dans le Noun, une grande fondation culturelle inaugurée en juin 2005 et dédiée à feu son père NGAPOUT Jean Calvin de son vivant inspecteur principal de la jeunesse et des sports. La Fondation NGAPOUT qui est fonctionnelle depuis lors, éveille les habitants de Foumban et plus particulièrement les jeunes avec des espaces bien équipés et consacrés à la médiathèques, aux loisirs et aux formations

NDOUNG NJIMONKE Ibrahim : le compétent et l’éloquent

Président de la section RDPC du Noun – centre à Foumban, NDOUNG NJIMONKE Ibrahim impressionne par la beauté et la pertinence de ses discours que beaucoup apprécient. Il a fait des interventions mémorables devant l’ancien Premier Ministre Peter MAFANY MOUSSONGUE lors de la campagne présidentielle de 2004 et plus récemment en 2005 à l’attention des grandes personnalités du pays qui ont assisté au meeting de remerciement au Chef de l’Etat, organisé à Foumban. Au lendemain de la nomination de NJI NJANKOUO LAMERE Daniel comme Ministre de la République.. Ce professeur de lycées de classe exceptionnelle est par ailleurs le proviseur du mythique lycée de Foumban qu’il dirige avec beaucoup de succès et le Délégué Départemental de l’Education de Base du Noun. Une preuve à suffire qu’il est assez compétent pour servir le Noun sur tous les fronts.


NJI SANI Santiago : l’hôtelier généreux

Il fait partie des rares « antiquaires » qui ont eu la sagesse de faire des réalisations de haute portée au lieu de se confiner dans des investissements égoïstes et ostentatoires. Il a construit à la sortie Sud de la ville de Foumban un important établissement hôtelier qui a continué de tenir le haut du pavé en 2005. par ailleurs, NJI SANI Mama Santiago s’est confirmé comme une valeur sûre et une bonne volonté sur qui on peut tout le temps compter pour relever des grands défis collectifs. Dans cet ordre d’idées, il a apporté une importante contribution 500 000 Fcfa lors de la quête populaire que le Sultan Roi des Bamoun a organisé le jeudi 29 décembre 2005 à la cour traditionnelle d’apparat de Foumban en vue de soutenir Fédéral Sporting club du Noun au lendemain de son ascension en première division du championnat national de football.

NJI NGOUMBE TETMOUN André : la patriarche de Kouoptamo

Chef du groupement autonome de NJIGOUMBE, il a offert un important don de médicaments d’une valeur de 3000 000 Fcfa au Centre de Santé Intégré du village Kougham Njingoumbe situé au cœur de la chefferie supérieure dont il tient les rênes depuis quelques années. C’était en août 2005 et le colonel NJI TETMOUN NJINGOUMBE André a tout récemment annoncé qu’il décuplera bientôt son geste en dotant la même formation sanitaire des équipements médicaux déjà à sa disposition et évalués à un montant de 30 000 000 Fcfa. A la faveur de la rentrée scolaire de septembre 2005, ce sont les élèves de la même localité de Kougham Njingoumbe qui ont bénéficié d’un don de fournitures scolaires octroyées par celui qui passe pour être le grand patriarche de Kouoptamo de part sa capacité à mobiliser l’élite locale autour des actions de grande portée. C’est ainsi qu’il s’est associé avec NJI NJILIE David, un autre poids lourd de la place, pour appuyer à concurrence de 1500 000 Fcfa, l’organisation des Journées Médicales des étudiants Bamoun en médecine toujours à Njingoumbe. Officier Supérieur des forces armées camerounaises, NJI TETMOUN NJINGOUMBE André a par ailleurs été désigné en 2005 président du Conseil d’Administration du Groupe d’Auto promotion Economique pour le Développement Durable du Noun, le GAPEN qu’il emploie à tirer d’une situation bien difficile

Flaubert DJATENG : L’ami du Noun

Ancien Conseiller Technique du Projet de la coopération technique allemande GTZ/AAOB basé à Foumban, il a facilité des nombreuses réalisations dans le Noun en 2005.Des œuvres appuyées par l’Ambassade d’Allemagne. Il s’agit notamment de la mise en fonctionnement d’un moulin communautaire à Folap, la construction d’une caisse villageoise à Foyet, la construction d’un magasin de stockage à Koussam et la restauration des pièces de resserve du Musée du Palais des Rois Bamoun à Foumban.. Grand et éternel ami du Noun, Flaubert DJATENG vient de mettre sur pieds à Bafoussam au cœur de la province de l’Ouest, une ONG dénommée Zenu NetworK et travaillant dans le domaine de la décentralisation.

MONGBET VESSAH Ibrahim : Le vainqueur de NJIMONKOUOP.

C’est un jeune homme qui a été au cœur de l’un des dossiers les plus retentissants de l’année 2005 dans le Noun. Héritier de la lignée des derniers chefs régnants du Groupement de Njinka, il a courageusement entrepris de s’asseoir sur le fauteuil de chef traditionnel préalablement occupé par son père VESSAH MFOUAPON Alassa après son grand-père VESSAH Adamou. Malgré l’ambition de son oncle le Dr Adamou NDAM NJOYA, héritier de NJI MONKOUOP, de lui ravir les commandes de la chefferie supérieure de Njinka, MONGBET VESSAHIbrahim a tenu bon et a eu gain de cause à l’issue des consultations d’usage menées par l’ex- préfet du Noun Claude BEKONO Mama en date du jeudi 03 février 2005 à Foumban.

MOUNJOUOPOU Mosé : Le proviseur Atypique

Professeur de Lycées hors hiérarchie et Inspecteur National des Sciences Physiques pendant une quinzaine d’années, MOUNJOUOPOU Mosé a été nommé en 2004 comme proviseur du Lycée Bilingue Sultan Ibrahim NJOYA de Foumban.Un important établissement qu’il dirige jusque là avec un succès remarquable et perceptible à travers les résultats engrangés en 2005. Mais au-delà de la performance accademique et de la discipline de fer qu’il a institué sur le campus, il y’ a une intégrité exceptionnelle qui caractérise ce grand physicien auteur de plusieurs manuels scolaires. En effet, MOUNJOUOPOU Mosé passe pour être un proviseur non corrompu qui recrute les élèves sans exiger des enveloppes en dessous de la table.

Degramaud NJIFON : La voix d’or de la radio

Diplômé de l ‘Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication, il a été le principal animateur de la Pouakone Radio and Communication que le Dr Adamou NDAM NJOYA a initié en février 2005. L’occasion pour la communauté du Noun d’apprécier l’éloquence et la voix d’or de Degramaud NJIFON qui a brigué quelques mois plus tard, après un test de sélection très ardu au niveau national, le poste de chef de la cellule de communication et du partenariat local à la Commune Urbaine de Foumban dont le personnel connaît une restructuration avec l’appui de l’Union Européenne.

Alain Francis NGOUNZIE : Le piston de la boxe

Au-delà du Football qui a fait sensation dans le Noun en 2005 avec l’ascension de Fédéral en première division du championnat National, c’est la boxe qui a retenu l’attention. Le noble art s’est vaillamment introduit dans le Noun grâce à sa jeune Ligue Départementale dirigée par Alain Francis NGOUNZIE par ailleurs Ingénieur Agronome en service à la coopération technique Allemande GTZ. Après la formation des entraîneurs et des officiels et la constitution des clubs, le grand public sportif du Noun a vécu avec intérêt le gala National de la FECABOXE organisé à la cour traditionnelle d’apparat de Foumban et patronné par le Sultan Roi des Bamouns en présence du Président National de la Fédération AKONO NZE Jean Marie.


Assamahou MFOMBAM : L’amazone de la Communication

Epouse du premier Adjoint au Maire de la Commune Urbaine de Foumban et licenciée en Droit Privé Francophone, Mme MFOMBAN née MARE Assamahou est le Chef de Station de la Radio Communautaire du Noun dépuis sa création en Août 2002.Elle gère avec beaucoup de sérénité le personnel de cet organe médiatique et coordonne l’animation de ses programmes d’information, d’éducation et de divertissement qui font désormais partie des mœurs de la communauté du Noun. En 2005, la RCN a brillée par l’intensification de ses émissions de conseils sociaux, l’organisation des caravanes radiophoniques et des émissions publiques en campagne et la couvertures à chaud des grands événements à l’instar du tournoi interpoules de novembre- décembre qui a vu la participation de Fédéral sporting club du Noun dont toutes les rencontres ont été retransmises en direct sur les ondes de la FM.140 depuis Douala.

Dr NGOUPAYOU Inoussa : Le Combattant du Sida

Diplômé de la Faculté de Médecine de Louvanium en République Démocratique du Congo (ex Zaire), le Dr NGOUPAYOU Inoussa est non seulement le Médecin chef de l’Hôpital du Palais des Rois Bamoun à Foumban, mais aussi et surtout le Secrétaire Exécutif du Centre de Promotion de la Santé Communautaire du Noun, une ONG qui s’illustre admirablement dans la lutte contre le VIH/SIDA. Le CEPROSCON qui existe depuis 1997 impressionne par la densité des programmes de sensibilisation, de formation et d’information qu’il met en œuvre autour du VIH/SIDA avec l’appui des partenaires de taille tels que le CNLS, l’UNICEF, le Fonds canadien etc. En 2005, le Docteur NGOUPAYOU NJOYA Inoussa a créé le Comité du Sultanat de lutte contre le Sida qui a mené des actions éclatantes comme l’appui aux malades et aux orphelins, le dépistage volontaire de plus de 700 personnes et la prise en charge des femmes enceintes séropositives. Auteur du manuel intitulé « le Sida dans le Noun, en parler pour s’en sortir », ce jeune et dynamique prince du palais des Rois Bamoun a beaucoup fait pour l’ascension en première division de Fédéral dont il a été le président avant le tournoi interpoules de 2002 et le premier Vice - Président depuis le congrès de Janvier 2003 jusqu’au triomphe de décembre 2005.
KILDADI Boukar : Le Réformateur des gares
Administrateur Civil affecté en fin novembre 2003 aux commandes de l’Arrondissement de Foumbot, KILDADI TAGUIEKE Boukar a procédé le jeudi 28 septembre 2005 à la reforme des gares routières dans la métropole économique du Département du Noun en y créant deux nouveaux stationnements en périphérie pour l’embarquement et le débarquement des passagers qui se meuvent dans les directions respectives de Foumban et de Bafoussam. C’est ainsi que ce jeune Chef de terre a pu résoudre le problème de la saturation de l’ancienne gare routière logée en plein marché central de la ville Foumbot qui a reçu depuis lors une bouffée d’oxygène conformément à la nouvelle politique des pouvoirs publics du Cameroun en matière d’urbanisation. Le Sous- Préfet KILDADI Boukar à par ailleurs institué dans son unité de commandement une journée de propriété que ses administrés respectent tous les jeudis. Un cas vraiment isolé dans le Noun.

Adamou NDAM NJOYA : Le leader éprouvé

Président National de L’Union Démocratique du Cameroun et natif de Foumban au coeur du Département du Noun qui est le fief de son parti crée en 1990, le Docteur Adamou NDAM NJOYA a toujours su compter sur ses frères Bamoun qui restent pour la plupart ses partisans si ont s’en tient aux résultats de l’élection Présidentielle du 11 octobre 2004 à laquelle il s’est porté candidat. Toutefois, il est sincère de reconnaître que sa côte a quelque peu baissé dans son bastion où ses militants sont moins nombreux qu’autrefois, davantage au sein de l’élite du Noun qui le supporte à présent moins que la masse. En 2005, l’opposant de Foumban a subi des nombreuses épreuves parmi lesquels on peut citer une tentative manquée de se positionner comme Chef du Groupement Traditionnel de Njinka, une initiative sans succès immédiat de créer une radio à Foumban et un divorce consommé avec ses deux premiers adjoints à la Commune Urbaine de Foumban dont il est le Maire et 3 députés de son parti qui siégent avec lui à l’Assemblée Nationale. S’il est vrai que l’avènement du programme d’Appui aux Capacités Décentralisées de Développement Urbain dans le chef lieu du Département du Noun est le fruit de ses démarches, on peut noter que cet organisme de coopération internationale décentralisée à réalisé des grandes œuvres infrastructuelles à Foumban en 2005. Réfection des ponts, construction d’un Centre Unique de Fiscalité Locale et réhabilitation approximative de l’immeuble de l’hôtel de ville. Contrairement à ce que peuvent croire ses adversaires politiques qui estiment qu’il est suffisamment usé pour lâcher bientôt prise dans le Noun où son parti détient les 5 siéges de députés et les clés de 8 communes sur 9, Adamou NDAM NJOYA a toujours de nombreux fidèles et inconditionnels qui pèsent fort sur un bras de la balance.

Ibrahim MBOMBO NJOYA : Le Roi et Père de tous

19eme Roi des Bamoun au trône depuis 1992, Sa Majesté Ibrahim MBOMBO NJOYA s’affirme et se confirme dans le Département du Noun comme « le Père de tous ».Tout au long de l’année 2005,les observateurs de bonne foi ont pu apprécier cette attitude fédératrice du Sultan Roi des Bamoun qui reçoit quotidiennement dans son palais toutes les composantes de la communauté. Par ailleurs, le sultan Roi des Bamoun est très souvent allé loin de son palais pour communier de prés avec les populations autour des événements heureux ou tristes c’est l’exemple de la vaste tournée de sensibilisation qu’il a effectué en août 2005 contre le phénomène des coupeurs de route. Socle de l’ascension de Fédéral sporting club du Noun en première division et promoteur de la coexistence pacifique entre les grandes fois monothéistes implantées dans le Noun, Sa Majesté Ibrahim MBOMBO NJOYA qui est un ancien Ministre de la République a aussi impressionné en 2005 par la puissance des relations d’amitié qu’il entretient à travers le monde et qui lui valent de recevoir fréquemment des visites prestigieuses pour le Noun et génératrices des retombées remarquables au bénéfice du développement local. .Figure de proue de la scène nationale et Internationale, des nombreuses réalisations positives prennent corps dans le Noun sous sa houlette et grâce sa facilitation. La Gazette du Noun l’a déclaré « Homme de l’année 2005 dans le Noun » (Lire l’éditorial de ce numéro à la page 3).

NGOUNGA MOUNCHILI Amadou : Le Technocrate Polyvalent

Jeune Ingénieur de Génie Civil originaire du village Koupa Matapit dans l’arrondissement de Foumban, NGOUNGA MOUNCHILI Amadou a pris en 1998 les commandes de la délégation Urbaine de Foumban, service extérieur du Ministère de la ville aujourd’hui Ministère du Développement Urbain et de l’Habitat. En 8 ans, ce jeune Technocrate a conduit des grands chantiers qui ont apporté une valeur ajoutée à l’essor de la cité des Arts. La réhabilitation de la rue Palais Royal- Matoumbain en août 2005 au prix de 50.000.000fcFA n’est qu’un exemple parmi tant d’autres dans le passé et certainement à l’avenir. NGOUNGA MOUNCHILI Amadou est de surcroît l’homme à qui le Sultan Roi des Bamoun Sa Majesté Ibrahim MBOMBO NJOYA a confié la modernisation du Nguon en le nommant le 14 septembre 2005 Président du Comité National d’Organisation des Grandes Journées Traditionnelles et Culturelles du Peuple Bamoun.

Aicha KAKADU : La voix angélique

C’est une angélique voix féminine qui a enrichi le paysage de la musique Bamoun à partir de décembre 2005. Celle de Aicha KAKADU dont l’album intitulé « Lami » a explosé comme la production de Jerry Land avec qui cette chanteuse bien talentueuse collabore. L’œuvre de Aicha qui se distingue par la variété des rythmes qu’elle aborde et la force des messages qu’elle véhicule au sujet de la femme et du VIH/SIDA est vite devenue un best- seller dans le Noun et au Cameroun où un joli clip qui lui est consacré s’affiche déjà sur l’écran de la Télévision Nationale.

NJANKOUO Paul : L’amoureux du Football

Très connu comme Ancien Président de Fédéral du Noun, NJANKOUO Paul n’a pas cessé d’appuyer ce club mythique que le Département du Noun porte à cœur. Le jeudi 29 décembre 2005 à la cour traditionnelle d’apparat de Foumban il a apporté une importante contribution de 500.000 Fcfa lors de la quête populaire organisée par le Sultan Roi des Bamoun pour soutenir Gbakumbu’ au lendemain de son ascension en première division du championnat national de football. NJAKOUO Paul a par ailleurs participé pour 1.000.000 Fcfa aux travaux de réhabilitation du Stade Départemental du Noun.

TOUENDOUKOUE Ousmane : Le faiseur de routes

A l’heure où il assumait les fonctions de Chef de Service des routes à la Délégation Provinciale des Travaux Publique de l’Ouest à Bafoussam, TOUENDOUKOUE Ousmane a usé de cette position pour faire réaliser des importants chantiers d’entretien routier dans le Noun en 2005. Il a notamment œuvré pour la réhabilitation des routes Koutaba- Koupa Matapit en passant par Koupa- Kagnam, Tayandi- Koutié Marché, Mangoum-Tenjouonoun et Mancha-Mamognam respectivement dans les Arrondissements de Koutaba, Foumban, Foumbot et Massagam. Sur un tout autre plan, cet Ingénieur chevronné des Travaux Publics a conduit avec assez de succès les activités du comité de Développement de son village qui n’est autre que Koupa Menké doté de plusieurs salles de classes tant sur le site de son Ecole Publique que sur le Campus du CES qu’il tient en partage avec la localité voisine de Koupa Kagam. Actuellement Sous Directeur du réseau routier Ouest au Ministère des Travaux Publics à Yaoundé, TOUDNDOUNKOUE Ousmane a suscité un mécanisme très efficient pour garantir la participation des fils et des filles de Koupa Menké au budget du comité de Développement de leur village.

Dr GABRIEL ATEMKEND NGU : le moniteur piscicole

Directeur du Centre National de Formation Zootechnique et Vétérinaire de Foumban, le Dr Gabriel ATEMKEND NGU a créé sur le site de cet établissement un système d’élevage et de production de poissons constitué de 54 étangs qu’accompagne non loin du campus une unité de fabrication des aliments aquacoles.Tout un dispositif qui, depuis 2005, fournit du poisson de bonne qualité à la consommation locale et nationale et incarne le bon modèle de la pisciculture qui mérite de rentrer dans les activités des populations rurales du Noun en tant que pratique génératrice de beaucoup de revenus dans un contexte de lutte contre la pauvreté

NJOYA Soulémane : l’entrepreneur bâtisseur

C’est sans doute l’un des entrepreneurs les plus puissants du Noun. Maître d’œuvre de plusieurs infrastructures sociales et économiques qui surmontent le département, NJOYA Soulémane a poursuivi sa tâche de bâtisseur en 2005 en réalisant les travaux d’aménagement de l’hôtel des finances et de clôture de l’Ecole Publique annexe de Foumban. Trésorier de la section RDPC du Noun – Centre, c’est une élite intérieure à l’attitude bien généreuse qui s’est toujours manifestée à chaque fois qu’il est question d’appuyer les actions communautaires. Le jeudi 20 décembre 2005 à la cour traditionnelle d’apparat de Foumban, sa contribution a été majeure lors de la quête publique organisée par le Sultan Roi des Bamoun en vue de soutenir Fédéral Sporting Club du Noun dont il est depuis lors l’un des vices – présidents.

MOKOU NJOYA Ibrahim : Le jeune dynamique

Délégué du Groupe d’Initiative Commune des Artisans Menuisiers pour la Promotion des Jeunes, MOKOU NJOYA Ibrahim est l’un des meilleurs menuisiers de la ville de Foumban. Son grand mérite réside dans la mission qu’il s’est donné d’assurer la professionnalisation des jeunes dans son domaine d’activités. En 2005, son GIC AMPF a pris sur lui de former une première promotion de 11 jeunes dont deux déjà se sont installés à leurs propres comptes après avoir mûrement appris le métier. Un exemple assez intéressant de créativité, de dynamisme et d’autodétermination que l’on attend présentement des jeunes camerounais.

Docteur MOLU Suzanne : L’élite amazone

Le Docteur MOLU Suzanne est un bel exemple de leader amazone qui conduit avec succès une dynamique féminine. Elle est depuis près de 3 ans la Présidente Nationale du Cercle d’Etudes pour la Promotion de la Famille et de la Culture. Une association basée à Yaoundé et regroupant en son sein des femmes originaires du Noun. Habituée à poser des actes de développement au sein de la communauté du Noun, cette organisation a octroyé en 2005 des moustiquaires imprégnés aux populations de Njingoumbé ainsi que tables bancs aux Ecoles Primaires et au CES leur localité située dans l’arrondissement de kouoptamo. Le Docteur MOLUH Suzanne a remarquablement oeuvré pour l’élargissement de l’assise nationale du CEPROFAC qui dispose de 3 antennes à Yaoundé, Douala et Foumban. Des démembrements respectivement dirigées par Mme NJANKOUO, Mme NJOYA Honorine et Mme NGANJUPOUA Elisabeth.

Mme NGOUPAYOU Adija : Le Délégué des femmes

Professeur de lycées d’enseignement général dans les disciplines histoire et géographie, Mme NGOUPAYOU née NGOUTANE Adija est le Délégué Départemental de la Promotion de la Femme et de la Famille dans le Noun . En 2005, elle a renouvelé et installé avec succès les bureaux des réseaux des associations féminines dans les 08 arrondissements du Noun. Elle a par ailleurs organisé à travers le territoire départemental des importants séminaires consacrés à la formation des femmes dans les domaines de la gestion, de l’animation, des petits métiers et de la lutte contre le VIH/SIDA. En oeuvrant pour la responsabilisation des parents et le recul mariage précoce et forcé, Mme NGOUPAYOU Adija a pu induire une valeur ajoutée à la scolarisation des jeunes filles dans le Noun.

MELI jean : Le baron du phytosanitaire

Originaire de Mbouda dans le département du voisin des Bamboutos, ce jeune homme s’est établi à Foumbot où il a crée en 2002 une petite boutique de commercialisation des produits phytosanitaires. Les activités qu’il a ainsi initiées se sont très rapidement développées pour prospérer manifestement en 2005. En partenariat avec quelques grandes firmes de la scène nationale, MELI Jean a pu mettre sur pied un important réseau de comptoirs qui fournissent à bas pris et dans la proximité, tous les produits de traitement agricoles aux paysans du Noun qui, par le passé, se déplaçaient pour les acquérir chèrement. Le dynamisme de cet homme dans son secteur d’activité et dans bien d’autres domaines lui vaut d’être une figure très connue dans la ville de Foumban.

Ernest MOLUH MOUGNOL: Le webmaster du royaume

Diplômé de l’Institut Supérieur de Gestion Appliquée de Casablanca au Maroc, c’est un jeune homme bien dynamique et mu d’une riche expérience qui a intégré en 2004 le groupe Cameroun Link Net Work comme Administrateur Directeur Général. C’est au sein de cette vaste structure qui se déplore entre autres dans le domaine des NTIC que Ernest MOLUH a initié en décembre 2004 le site Internet WWW. royaumebamoun.com. Une antichambre cybernétique savamment conçue et qui décline le visage du royaume Bamoun, diffuse ses actualités et valorise son image de marque à travers la planète. En 2005 royaumebamoun.com est apparu comme le carrefour des Bamoun du monde entier qui, par centaines visitent ce site au quotidien et animent le débat social, culturel, économique et politique dans l’une de ses rubriques baptisée « forum ».

MBOUOBOUO Aliyou : Le Maire planificateur

Quoiqu’on lui reproche de ne pas être un bon gestionnaire et de manquer parfois de discernement entre la politique et le développement, le Maire de Malantouen a eu le mérite de se faire une vision moderne et stratégique de l’essor de sa municipalité. Sans recourir à l’appui financier d’un quelconque organisme extérieur, MBOUOMBOUO Aliyou a dégagé 4.000.000 Fcfa dans son budget municipal de 2005 pour supporter au cours de cette même année, la réalisation du plan de développement de sa commune. Une initiative qui s’est bien accomplie avec l’accompagnement technique de la structure d’appui AJP-CEDES à Foumban et du Programme d’Appui à la Décentralisation et au Développement Local de coopération technique allemande GTZ.

Rose NJOUPUO : La promotrice des femmes

Titulaire d’une Maîtrise en Droit Privé Fondamental et experte en « Femmes et Développement », NJOUPUO Rose est la Directrice du Centre de promotion de la Femme et de la Famille de Foumban. En 2005, elle a diversifié les programmes de cet établissement au bénéfice des jeunes filles qui s’y instruisent et accentué la formation professionnelle des femmes e matière de gestion et autour des activités porteuses telles que l’agropastoral, l’hôtellerie, la restauration et le textile. Par ailleurs, Rose NJOUPOUO a géré avec assez de succès un programme d’attribution des micros crédits aux femmes pour un montant de près de 3 000 000 Fcfa en 2005.

MBOUOMBOUO Inoussa : L’hébergeur du comice

Maire de la commune de l’Arrondissement de Foumbot, il a beaucoup participé au succès du mini comice agropastoral de la province de l’Ouest que sa cité a accueilli au mois de Décembre 2005. Pour tout le moins, sa municipalité a apporté une contribution de 1.500.000 Fcfa à l’organisation de cet important rendez--vous sur l’esplanade de l’Hôtel de Ville de Foumbot. Par ailleurs, MBOUOMBOUO Inoussa a conduit des grandes réalisations en 2005 dans son espace communal. Il a notamment réalisé un point d’eau dans le village de Fochieya et construit un grand pont sur le cours d’eau Chanké pour assurer la reliance entre les deux localités de Kounja et de Fosset.

ESSOI ELOI Gabriel : L’ange Gabriel

Administrateur Civil Principal à fleur de l’âge, le Sous- Préfet de Koutaba a œuvré en 2005 pour la bonne conduite des différents acteurs qui animent les services publics de son unité de commandement. A cet effet, il a effectué en début d’année des descentes inopinées de contrôle dans quelques institutions de son ressort. Par ailleurs, ESSOI ELOI Gabriel s’est déployé avec suffisamment d’abnégation et de bonne foi pour que le 3eme Recensement Général de la Population et de l’Habitat connaisse du succès dans l’Arrondissement de Koutaba. Très efficace dans la résolution des conflits agropastoraux et fonciers, ses administrés avec qui il vit en parfaite harmonie ont bénéficié d’une belle tribune construite à la place de fête de Tayandi. La tempérance et la pondération de l’homme lui valent le pseudonyme de « L’ange Gabriel »

NJI FIFEN SOULE : le pétrolier du Noun


Opérateur économique de haut niveau , il fait partie du cercle privilégié et très fermé des camerounais détenteurs de licences de distribution des produits pétroliers .NJI FIFEN Soulé a fondé la Cameroon Oïl Compagny dont la Direction Générale est établie chez lui à Foumbot. cette jeune compagnie qui honore le département du noun ou elle a ses racines, emploie de nombreuses personnes et dispose d’un important réseau de station –services à travers le pays . la CAMOCO qui amplifie progressivement son assise nationale a conforté sa présence et son image en 2005 dans le noun



MOUICHE TAMBE Aboubacar : le Maire et la Politique

Maire de la Commune d’Arrondissement de Koutaba depuis 1996 , il capitalise des réalisations d’envergure qui lui ont valu des grandes distinctions honorifiques sur la scène nationale et continentale . Homme politique mu d’une longue et riche expérience , il s’est confirmé en 2005 comme un leader de premier ordre , harangueur très efficace des foules et collaborateur de chevet du Docteur ADAMOU NDAM NJOYA . Très populaire ici et ailleurs , il a pris les commandes de l’Union Démocratique du Cameroun dans le département du noun qui demeure le fief de ce parti .


NJI TEGBET AMADOU « Mon voiture » : l’élite de massangam


C’est le modèle d’une élite intérieure qui se fait bien remarquer . très célèbre et toujours de bonne humeur , NJI TEGBET Amadou dit « Mon voiture » a beaucoup œuvré pour que le CES crée dans son village a Matoufa dans l’arrondissement de Massangam , devienne opérationnel en 2005. pour tout le moins il a pris une part très active dans la construction des premières salles de classes destinées à abriter les tous premiers élèves de cet établissement .


REJOIGNEZ NOTRE GROUPE WHATSAPP OFFICIEL MAINTENANT ET RESTEZ INFORME EN TEMPS REEL



 

Source: La Gazette du Noun | Hits: 33954 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  15 modifications à apporter au Code électoral: Par Njoya Moussa Politologue
( | 22.02.2021 | 29 hits  | 0 R)

  Réformes fiscales: Vers la suspension des commissions à payer aux banques
( | 22.02.2021 | 25 hits  | 0 R)

  Sécurité routière: impliqué dans un nouvel accident, Avenir voyages Sarl fait de grandes annonces
( | 22.02.2021 | 115 hits  | 0 R)

  Avenir Voyage accusé d´avoir encore une fois causé la mort de ses clients
( | 22.02.2021 | 21 hits  | 0 R)

  FOUMBAN: Le Sultan des Bamoun inaugure la porte des tranchées
( | 18.02.2021 | 173 hits  | 0 R)

  Foumban: une déplacée Anglophone violée et tuée
( | 18.02.2021 | 400 hits  | 0 R)

  Dr NJi NGOUPAYOU Inoussa, 1er Adjoint au Sultan Des Bamoun " Sans cette porte des tranchées, le peuple Bamoun est ouvert à toute sorte d´attaque."
( | 17.02.2021 | 144 hits  | 0 R)

  Foumban: Le sultan inaugure la porte des tranchées.
( | 17.02.2021 | 143 hits  | 0 R)

  Mon billet 276: En réplique aux propos de Sa Majesté SOKOUDJOU sur la Porte des Tranchées de Foumban
( | 11.01.2021 | 770 hits  | 0 R)

  Prière oeucuménique : S.M le Sultan Ibrahim Mbombo Njoya honore la mémoire des victimes de l´accident de Ndikinimeki
( | 04.01.2021 | 447 hits  | 0 R)

  Service interreligieux en la mémoires des disparus de l´accident de Ndikinimeki (Village Nomalé)ce 03.01.2021 à la cour d´apparat de Foumban
( | 03.01.2021 | 412 hits  | 0 R)

  Au moins 37 morts ce 27 décembre dans un accident de la circulation sur l’axe Yaoundé-Bafoussam
( | 27.12.2020 | 415 hits  | 0 R)

  Sa Majesté le Sultan Roi des Bamoun a reçu en audience privée le 20.12.2020, Mme Wouapit Karen 1er Adjoint au Maire de la ville de Limbé.
( | 24.12.2020 | 95 hits  | 0 R)

  Nchout Njoya Ajara: " Je joue au football parce que c’est ma passion "
( | 22.12.2020 | 437 hits  | 0 R)

  Nchout Njoya Ajara à la SOPECAM
( | 22.12.2020 | 458 hits  | 0 R)

  Equipe nationale de football U17 : Le Coach Nji Yerima Jean Claude nommé entraîneur Adjoint.
( | 12.12.2020 | 425 hits  | 0 R)

  DIABETE: "La prévention nous concerne tous et en particulier les personnes à risques…", Dr Sandra Ndam Ngambou,Hôpital Général de Yaoundé[Interview]
( | 10.12.2020 | 562 hits  | 0 R)

  Le système bancaire à l’épreuve des nouvelles formes de la monnaie: par Moise Mounpoubeyi CEO INSIGHT Training & Consulting
( | 10.12.2020 | 570 hits  | 0 R)

  Dr Nji FENJOU: Le plus Républicain des Rois d’Afrique est de tous les combats pour la renaissance africaine...
( | 09.12.2020 | 643 hits  | 0 R)

  Situation tendue à Foumban suite à l’incendie de la porte d’entrée de la ville. Que dit exactement la loi ? Par Moussa Njoya, politologue
( | 07.12.2020 | 1104 hits  | 0 R)

  [Interview exclusive]du DR Njoya Avocat au Barreau de Paris. : Comprendre en droit l’affaire porte d’entrée de la ville de Foumban
( | 06.12.2020 | 1472 hits  | 0 R)

  Nchout Njoya Ajara : La Camerounaise championne de Norvège 2020 !
( | 06.12.2020 | 604 hits  | 0 R)

  FOUMBAN peut-elle se construire en détruisant ses institutions traditionnelles? Par Dr FOUAPON.
( | 06.12.2020 | 481 hits  | 0 R)

  Sabotage du patrimoine culturel Bamoun: Ce sont les Bamoun qui cautionnent l’acharnement de cette femme vis à vis du Roi.
( | 04.12.2020 | 455 hits  | 0 R)

  Elément d´histoire: La porte d´entrée est un symbole,...
( | 03.12.2020 | 478 hits  | 0 R)

  Reconstruction de la porte d’entrée de la ville de Foumban : Bataille entre le Maire et le Sultan
( | 03.12.2020 | 478 hits  | 0 R)

  Mon billet 252: En tradimodernité, En Monarchie, le Roi est la conscience de la législation.Par Dr. Nji MFENJOU
( | 03.12.2020 | 457 hits  | 0 R)

  PORTE DES TRANCHEES DE FOUMBAN
( | 01.12.2020 | 303 hits  | 0 R)

  Cameroun: Très grande incendie à l’entrée de Foumban
( | 30.11.2020 | 446 hits  | 0 R)

  Titamfon Nji Yap Abdou a officiellement pris fonction au cours d´une audience solennelle de la Cour Suprême, ce jeudi, 19 Novembre 2020.
( | 19.11.2020 | 713 hits  | 0 R)

  Nji YAP Abdou nommé Président du Conseil de Discipline de la Chambre de Conciliation et d´Arbitrage du Comité national olympique du Cameroun
( | 17.11.2020 | 550 hits  | 0 R)

  Magistrature: les nouveaux membres de la Cour Suprême ont prêté serment
( | 17.11.2020 | 543 hits  | 0 R)

  Championnats du monde de sambo: Une médaille d’or pour le Cameroun, Seydou Nji Moluh a battu l’Ukrainien Voloshynov Anatolia en finale des +100kgs
( | 11.11.2020 | 696 hits  | 0 R)

  Patrimoine culturel immatériel de l’humanité : communion autour du Nguon
( | 09.11.2020 | 658 hits  | 0 R)

  Sa Majesté le Sultan El Hadj Ibrahim MBOMBO NJOYA souffle sur sa 83ème bougie ce 27.10.2020
( | 27.10.2020 | 813 hits  | 0 R)

  Cérémonie de lancement de la communication sur la candidature pour l´inscription du Nguon au patrimoine culturel immatériel de l´humanité.
( | 24.10.2020 | 766 hits  | 0 R)

  IMPORTANTE COMMUNICATION DU SULTAN-ROI DES BAMOUN
( | 24.10.2020 | 924 hits  | 0 R)

  GUINEA ECUATORIAL: Le chef de l´État reçoit le sultan de Bamoun-Cameroun
( | 23.10.2020 | 786 hits  | 0 R)

  LE PRÉSIDENT OBIANG NGUEMA REÇOIT LE SULTAN-ROI DES BAMOUN
( | 22.10.2020 | 938 hits  | 0 R)

  Marche du 22 septembre: Dr Edouard Fochivé démolit Me Emmanuel Simh
( | 20.10.2020 | 1099 hits  | 0 R)

  Sultanat Actu: L´Association des anciens élèves du Lycée Sultan Ibrahim NJOYA de Foumban promotion 1970-1986 prime l´excellence scolaire
( | 20.10.2020 | 988 hits  | 0 R)

  Excellence scolaire 2020 à Njindoun: Pari réussi pour la Fondation MAHMOUD AHMED CHERIF (MAC)
( | 19.10.2020 | 904 hits  | 0 R)

  SM.NJIFOU NJIMAH Amadou, Chef du village Manki nommé Directeur de l´hôpital de district de Mbankomo.
( | 17.10.2020 | 995 hits  | 0 R)

  Ambassade du Cameroun au Tchad: Le Premier Conseiller Oumar NCHARE a reçu Samuel Eto´o Fils.
( | 17.10.2020 | 844 hits  | 0 R)

  EXCLUSIF: La diplomatie camerounaise à l´honneur, Mme Yap Mariatou élue secrétaire général de l´OIPC
( | 14.10.2020 | 1301 hits  | 0 R)

  Ngouon Virtuel: La version Covid du chaud culturel Bamoun
( | 11.10.2020 | 754 hits  | 0 R)

  Vie associative/Noun : Coup de pouce majeur du Président LITAKUE aux côtés de l´Association ADEBA NDICHOUT
( | 11.10.2020 | 840 hits  | 0 R)

  Taxes sur les téléphones portables : voici ce que vous pourriez payer dès le 15 octobre 2020
( | 11.10.2020 | 775 hits  | 0 R)

  Kouoptamo/Rentrée scolaire 20-21: MBOUOMBOUO Mamouda Chérif arrosera 03 villages de Kits scolaires
( | 10.10.2020 | 1182 hits  | 0 R)

  Université-CAMES 2020: 03 Fils du Noun à l´honneur, les Professeurs Nji MAPOURE Yacouba, PEFURA YONE et le Maître assistant NJIFOU NJIMAH Amadou
( | 09.10.2020 | 1546 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Powered by : CLC-Networks  |   WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks