Forums   Audios   Vidéos   Downloads   Livre d´or   Contact   Liens   Partenaires   
  Accueil   Actualité   Editorial   Interviews   Histoire   Le royaume   Administration   Communes et As.   Le Nguon   Culture   Littérature   Tourisme   Les Associations   Galeries   VIP   Communauté   Agendas   Annonces   Evénements   Projets   
10.04.2010

Udc :Tomaïno Ndam Njoya soupçonnée d’arnaque 

Elle prélèverait 300 000 FCfa du salaire de chaque député Udc à l’Assemblée nationale, pour la bonne marche du parti. Une attitude qui ne plaît pas aux intéressés.

« Cette dame en fait un peu trop. Depuis son arrivée à l’hémicycle, nous n’avons pas la paix. C’est comme si elle marchait seulement sur son mari qui s’oublie et la laisse prendre les décisions sur le parti. On ne peut pas se plaindre encore moins demander où passe cette somme qu’elle prélève tous les mois sur nos salaires ; 300 000 f Cfa sur un salaire de 700 000 f multiplié par 3 députés ça donne 900 000 multiplié par 12 mois. Imaginez ce que ça donne au cours d’un an. Mais que fait –elle avec cet argent ? » Telle est la question qui taraude l’esprit d’un député de l’Union démocratique du Cameroun (UDC) à l’hémicycle. Une interrogation qui survient après la signature d’un nouveau décret par l’épouse du président national de l’Udc. Lequel décret stipule que chaque député émargeant au compte du parti de son ‘’ mari’’ doit débloquer la rondelette somme mensuelle de 300 000 f. Une collecte qui, selon Patricia Ndam Njoya, servira à la bonne marche du parti.

Une exigence qui met trois de ses collègues députés en désaccord. « Le président national déçoit à tous les niveaux. Les femmes menacent leurs époux. Même ce que sa femme fait ne l’honore plus. Elle-même qui exige 300 000f n’est pas député comme nous ? Pourquoi elle-même ne prêche pas par l’exemple ? Et tout ce qu’elle fait est applaudit par le président qui brille par un silence de cimetière », détone tout furieux un autre député Udc sous anonymat. La formation politique de l’Union démocratique du Cameroun se réduit désormais à une association familiale depuis l’arrivée de l’épouse du président national à l’hémicycle.

Démissions massives

Il n’y a peut être pas que les députés qui se plaignent du comportement de l’honorable Patricia Ndam Njoya. Même tous les coordonnateurs régionaux de l’Udc ont plié l’échine. Dans l’Adamaoua, le Littoral et l’Ouest tous ont démissionné à cause du caractère insupportable de l’épouse du président qui selon eux prend des décisions selon ses humeurs. Avant leur démission, ces régionaux de l’Udc ont eu une chaude discussion avec le président national qui leur a rappelé que son épouse était juriste de formation et que par conséquent toute décision qu’elle prendra ne pose aucun obstacle au fonctionnement du parti. Un argument qui a rendu ses collaborateurs amers. « Si sa femme est juriste, les nôtres sont des ménagères. Elles ont du respect pour nous. Il vaut mieux qu’il reste avec sa juriste et nous verrons jusqu’où le parti ira » tranche l’un d’eux.

Jointe au téléphone, Tomaino Patricia Ndam Ndjoya dit que ce sur quoi nous l’avons approchée est un disque démodé. « Le sujet que vous abordez n’est plus d’actualité. Pour moi c’est une vieille chanson qui je sais, avait fait grand bruit. Mais ceux des députés qui n’avaient pas été d’accord ont foutu le camp. Ceux qui sont actuellement en fonction ont accepté la condition. Que les gens retiennent qu’on ne paye pas des places pour être député à l’Udc comme ça se passe dans d’autres partis politiques. Chez nous à l’Udc, les élus locaux, élus du peuple, les conseillers municipaux, les militants de base et même les sympathisants contribuent à la bonne marche du parti. Les députés Udc sont élevés au grade de généraux », explique Patricia Ndam.

A la question de savoir ce qu’elle pense des coordonnateurs Udc des régions, elle reviendra à la charge. «Vous êtes une femme comme moi. Et nous sommes tous africains. Si une femme n’est pas mariée, elle n’a pas de responsabilité. Dès lorsqu’elle est mariée, on l’accuse de tout. Arborer l’écharpe politique pour une femme veut dire qu’elle contribue efficacement à l’évolution du parti au même titre que les hommes. Ceux qui n’arrivent pas à dissocier madame Ndam Njoya et l’honorable Patricia Ndam Njoya seront toujours confrontés à cette difficulté. Et je pense même que ceux-là ne doivent pas être mariés. Ou tout au moins s’ils le sont, ils les traitent mal. Nous à l’udc, on encourage le militantisme des couples. Tans pis pour ceux qui n’ont pas de femmes. Je suis un membre influent du parti », conclu l’épouse de Ndam Njoya d’un ton ferme.


Oscarine Mbozo’a
 

Source: La nouvelle expression | Hits: 13226 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(5)

PLUS DE NOUVELLES


  Business Spices "Ngoun" Festivities
( | 04.07.2004 | 17034 hits  | 0 R)

  FOUMBAN : LA CITE TOURISTIQUE S’ECHAPPE DE SES RUINES
( | 04.07.2004 | 12868 hits  | 0 R)

  NGUON 2004 : LE GRAND TREK CULTUREL BAMOUN
( | 04.07.2004 | 10335 hits  | 0 R)

  Nguon : une fête chargée d’histoire
( | 04.07.2004 | 10188 hits  | 0 R)

  Nguon 2004 : entre allégresse et réflexion
( | 04.07.2004 | 10174 hits  | 0 R)

  Festival : Le Nguon sème sa 540e graine .
( | 04.07.2004 | 9958 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |      ... >|



Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Powered by : CLC-Networks  |   WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks