Forums   Audios   Vidéos   Downloads   Livre d´or   Contact   Liens   Partenaires   
  Accueil   Actualité   Editorial   Interviews   Histoire   Le royaume   Administration   Communes et As.   Le Nguon   Culture   Littérature   Tourisme   Les Associations   Galeries   VIP   Communauté   Agendas   Annonces   Evénements   Projets   
19.03.2019

SCB-Affaires des virements irréguliers : Nouvelles interpellations des employés et fortes interrogat 

SCB-Affaires des virements irréguliers : Nouvelles interpellations des employés et fortes interrogations sur la fiabilité des systèmes d´information.

Dans une publication faite en date du 04.03.2019, nous avons porté sur la place publique la situation des virements irréguliers opérés sur certains comptes bancaire à la SCB-Cameroun filiale du groupe Attijari wafabank.

A la suite de la plainte déposée à la direction régionale de la police judiciaire du Littoral à Douala par le Directeur général de ladite structure, le marocain Mohammed Mejbar, des cadres de la banque ont été interpellés et placés en garde à vue, ainsi que certains clients de la banque ayant reçu et opérés des décaissements importants dans l’intervalle de temps au cours duquel l’incidence a été signalée.

Nul doute qu’il s’agit à ce niveau d’interpellation pour besoins d’enquête, les concernées bénéficiant encore de la présomption d’innocence en attendant que les preuves soient établies pour leur inculpation ou non établies pour leur libération.

Il n’est pas inutile de signaler que les faits ici dénoncés se déroulent dans l’environnement de l’ingénierie informatique notre cœur de métier à Cameroun Link Communications Networks Sarl, auquel se greffe le média digital. Il va sans dire que nous nous sommes sentis interpellés car connaissant la complexité qui entoure le transfert et la gestion opérationnelle de la technologie liée au système informatisé de traitement des données sur laquelle s’adosse le système bancaire.

C’est ainsi qu’au niveau du média, nous avons décidé de mener des investigations et d’analyser en profondeur les informations provenant de nos sources pour produire et éditer des contenus qui édifieront au mieux les internautes potentielles victimes directes ou indirectes ; ainsi que la police judiciaire dans le processus des enquêtes ouvertes dans cette affaire qui s’apparente à un polar.

Nos Experts se sont saisis de l’affaire, et nous avons produit des premiers contenus pour situer le contexte et éclairer la lanterne des internautes à travers des titres bien orientés qui ont été largement repris par certains médias de la presse écrite et digitale. Nous avons par ailleurs mis en exergue des articles sur ce phénomène rampant qui se déroulent sous d’autres cieux et pour lequel nous nous sommes intéressés au origines et aux modes opératoires; confère le Dossier ouvert à cet effet sur ce lien sur notre portail d’information camerounlink.net :

http://www.camerounlink.com/files/scb-cameroun-affaire-des-virements-irreguliers-cybercriminalite-ou-bug-informatique-/148/cat-0--wid-5--seite-0--pg-0--pg2-0--

Accélération du processus de déroulement des enquêtes


Au courant de la semaine passée, le processus de déroulement des enquêtes s’est accéléré avec l’implication en consultation d’un Expert en sécurité informatique et cybercriminalité commis par la police judiciaire, les perquisitions effectuées dans les bureaux et domiciles ainsi que de nouvelles interpellations dans les rangs de la banque et de certains particuliers.

Tout porte à croire que le feuilleton sera long car après la vague d’interpellations, les confrontations entre les parties suivront avec au bout du compte la production des preuves d’inculpation qui seront établies sur la base de l’audit des systèmes d’information de la banque. Il est toutefois important de signaler que pour mieux cerner le phénomène, il faudra enclencher l’audit au niveau du siège social du groupe Attijari Wafabank à Casablanca au Maroc où sont logés les serveurs, et s’effectuent la génération des codes d’accès et l’octroi des droits qui valident et autorisent les mouvements de fonds dans le système de la banque tant au niveau du siège centrale que des filiales.

Ceci dit, un audite des systèmes uniquement effectués au niveau de SCB-Cameroun ne saurait être fiable et produire les preuves attendues, car les terminaux du Cameroun restent en terme d’illustration de simple guichet pour l’aboutissement du processus de sale besogne à travers les mises à dispositions et les décaissements des fonds irrégulièrement transférés.
Encore faudrait-il préciser selon nos sources que c’est la maison mère à Casablanca au Maroc qui aurait détecté et signalé les virements irréguliers opérés dans le système de la banque pour que le Directeur général de SCB-Cameroun enclenche le processus par introduction d’une plainte à la division régionale de la police judiciaire du Littoral à Douala.

Nous attirons une fois de plus l’attention de la police judiciaire camerounaise sur sa diligence concernant ce genre de phénomène lié à la cybercriminalité, car l’infrastructure technologique et les systèmes d’information sur lesquels s’adossent l’administration et la gestion informatisée requièrent et fournissent des garanties de sûreté et de traçabilités des activités et des opérations effectués à travers les systèmes de sauvegarde et de sécurité implémentées à divers niveaux du processus.

Nos sources indiquent par ailleurs que de nouvelles interpellations ont eu lieu en fin de semaine dernière, impliquant ainsi cinq particuliers au niveau de Foumbot dans la région de l’Ouest et à Douala deux (02) cadres d’une agence de la place et un (01) particulier client de la banque.
Il faut avouer que la complexité du problème amènera automatiquement la police judiciaire à appliquer des mesures exceptionnelles de garde à vue prolongée. Avec l’élargissement de la base d’interpellations, les prochains jours s’annoncent bien riches en rebondissement car les fins limiers de la police judiciaire sont à l’œuvre.

Climat social et performance de la banque

Une certaine attitude observée au niveau du top management de la banque au vu du ciblage des premiers présumés, du film des interpellations, et des pressions exercées dans les coulisses de la banque et de la police judiciaire a laissé croire et apparaître à un certain moment qu’il s’agissait d’une opération à tête chercheuse visant à précipiter le déferrement des premiers cadres interpellés dans cette affaire en prison pour mieux calmer les esprits au niveau de Casablanca, or les preuves ne sont jusqu’ici pas établies et les confrontations n’ont point eu lieu.

Par ailleurs, depuis l’arrivée du nouveau Directeur général, un climat délétère sévit au sein de cette institution bancaire car il aurait opéré des choix d’hommes répondant à ses exigences managériales mais peu efficaces, écartant ainsi la majorité des personnels ayant contribué et impulsé la croissance au lancement des activités de la banque au Cameroun.
Ce zèle du nouveau Directeur général aurait conduit à une démotivation de certains personnels avec pour conséquence une baisse drastique des performances et bien entendu des résultats de la banque pratiquement divisés en deux soit une chute libre et sans appel de 13 milliards à son arrivée au Cameroun à environ 7 milliards au dernier exercice.

Alors y aurait-il une intention voilée de couvrir les mauvaises performances et les mauvais résultats par un acharnement sur des boucs émissaire dans cette affaire de virements irréguliers ?

Au niveau de la direction des ressources humaines de la banque, la procédure et les méthodes engagées pour l’interpellation des cadres n’a pris en compte aucune option de présomption d’innocence et de caution morale qui devraient intégrer la discipline et l’ancienneté de ces personnes qui ont pour certaines plus de 20 et 17 ans de bons et loyaux services rendus à la banque sans demandes d’explication et sanctions pour indiscipline (et encore moins de saisine de l’Inspection du Travail).

Selon nos informations, La Directrice des ressources humaines s’est plutôt montrée très futées et astucieuse à travers le monitoring ayant conduit à l’interpellation de ses collaborateurs qui bénéficiaient d’une attention assez particulière ledit vendredi afin les maintenir pour une séance de réunion dans une salle où ils se sont retrouvés dans un guet à Pen où les agents de la police judiciaire les attendaient et les ont aussitôt été embarqué !

Il est évident de constater qu’à la suite du scandale des virements irréguliers, la notoriété et l’image de marque de la banque ont pris un coup ces derniers temps, car le numéro 2 de cette institution financière au Cameroun en la personne de Emmanuel MENYE a été épinglé et gardé en détention provisoire à la prison de Nkondengui dans le cadre de l’opération épervier et dans l’affaire Alain MEBE NGO’O /MAGFORCE.

Nous pouvons aussi remarquer que le top management de la SCB-Cameroun n’a communiqué sur la situation en interne qu’une semaine après que la plainte ait été déposée et les premières interpellations effectuées. En externe, la communication reste attendue. Option stratégique certes, mais une action de communication en ce temps de crise déclarée devrait être faite pour rassurer les clients et les partenaires des dispositions prises pour la stabilité et la continuité du service dans le strict respect des standards et normes requises dans le domaine.

La fiabilité des systèmes d’information

L’implémentation des systèmes informatisés et des solutions de traitement des données requiert des standards et des normes pour garantir la qualité et la fiabilité des services offerts. Ces standards et ces normes sont ainsi régies par des indicateurs sur lesquels devraient s’adosser le choix des infrastructures, les procédures de gestion opérationnelles, la compétence des opérateurs appelés à travailler sur le système, les méthodes de réalisation des audits du système, et les niveaux de sécurité afin d’empêcher ou de réduire le niveau de vulnérabilité du système et le protéger contre divers cas d’attaque de genre cybercriminels et les bugs.
Pour mieux apprécier, analyser et cerner les phénomènes liées aux cyberattaques et aux bugs, il faille intégrer et interroger l’écosystème technologique de l’entité concernée pour apprécier les indicateurs de qualité et de performance.

Il va sans dire que dans la suite de nos investigations, nous avons appris de nos sources que la SCB-Cameroun avait déjà été sérieusement épinglé par la COBAC (La Commission bancaire d’Afrique centrale) dans son rapport de mission d’inspection du dernier Trimestre de 2018 sur la sécurité de son système d’information, l’obsolescence de certains composantes et infrastructures, et bien d’autres griefs que nous nous réservons d’étayer.

Le système comptable ne serait pas du reste ces derniers moments car de vieilles écritures passées et classées des années précédentes auraient refait surface dans certaines écritures et certains comptes crédités anormalement (ce qui pourrait laisse penser aussi que les retraits criminels se passent depuis plus longtemps que l’on ne le pense).

Il est donc évident que c’est un audit pointue qui devra être menée dans le système de la banque qui offrirait déjà des failles et des passerelles pour les attaques de type cybercriminels et aux bugs.
A l’issue de l’audit externe il faut bien préciser, on pourrait déterminer les origines internes et/ou externes des attaques. Toutefois, il faudrait déjà questionner le dispositif de contrôle et d’audit interne de la banque.

Le contrôle et l’audit interne

Dans le processus d’implémentation et de gestion opérationnelle des systèmes surtout du domaine bancaire qui fait l’objet de notre analyse, la fonction de contrôle et d’audite est une exigence normative qui se rend exécutoire dans le système et à des périodes bien définies pour évaluer et garantir la sécurité et la fiabilité. A cause du non-respect des normes, de procédure et de qualité des infrastructures, la fonction d’audit et de contrôle peut être impossible, ce qui laisse paraitre des failles et des risques d’attaque cybercriminels qui pourraient provenir de l’intérieur ou de l’extérieur.

Il reviendrait actuellement de savoir si la banque a corrigé les manquements technologiques du système relevés par le rapport COBAC ! Et si des moyens coercitifs n’ont pas été engagés à cet effet on se poserait donc la question de savoir si c’est juste une négligence ou une action volontaire ?

Il n’est pas inutile de signaler que selon nos sources, sous le Crédit agricole la fiabilité et la sécurité des systèmes d’information était une exigence normative mais surtout un facteur de croissance. Après le passage de témoin aux marocains du groupe Attijari wafabank, cet indicateur de qualité et de performance n’a plus gardé le même standard de performance car ne faisant pas partie des options prioritaires des nouveaux propriétaires.

Pour autant la sécurité des systèmes coûte cher qu’elle constitue une exigence et un facteur de puissance sur lequel se greffe et se déploient les indices de performance et de croissance de la banque.

Il est tout donc important de savoir si à la suite de cette crise déclarée au sein de la banque un audit interne aurait été réalisé ou serait en cours de réalisation ? Chacune des directions opérationnelles impliquées dans le processus informatisé de traitement des données auraient réalisé son audit et rendu son rapport pour préparer les confrontations.

Nous aimerions savoir pourquoi les responsables impliqués et assurant la veille technologique et procédurière d’exécution des opérations bancaires ne sont ni interpellés, ni entendus à ce stade des enquêtes. Il s’agit ainsi du Directeur des risques, du Directeur de l’audit et du contrôle, du Directeur des systèmes d’information, du Responsable de l’organisation, des chefs d’agence où les virements irréguliers décaissements ont été effectués, …

L´Etat du Cameroun interpellé


Nous attirons déjà l’attention de l’Etat du Cameroun en tant que actionnaire de cet établissement bancaire sur la nécessité de mettre un terme à ces vastes détournements de fonds qui risqueraient de plomber la banque et la précipiter dans une faillite savamment orchestrée et pensée.

Nous ne manquerons pas aussi de nous interroger et d’évaluer cette option de coopération sud-sud qui auraient tendance à privilégier l’appât du gain au détriment de l’accès aux standards et normes qui garantissent la performance, l’efficacité et la durabilité des projets.

En plus de cette situation qui gangrène progressivement la SCB-Cameroun, la Camerounaise des Eaux (CDE) en est une autre illustration parfaite de faillite pensée.

Nos investigations et nos analyses se poursuivent et s’étendront dans les prochaines publications sur la détection du type d’attaque et une illustration du mode opératoire.



Seidou Ernest MOLUH MOUGNOL
IT Business Development & Strategic Consultant
Camerounlink-Expert

 

Source: camerounlink.com | Hits: 2981 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Sensibilisation contre le Covid-19 dans le Noun, le sultan roi des Bamoun à la cour d´apparat
( | 23.05.2020 | 288 hits  | 0 R)

  L´imam Ali Mefire Sine, imam principal de la Mosquée centrale N°2 de Yaoundé-Briqueterie, est décédé 23.05.20
( | 23.05.2020 | 152 hits  | 0 R)

  Ramadan-2020: Célébration assombrie par la Covid-19 dans le respect des mesures barrières à Foumban
( | 23.05.2020 | 137 hits  | 0 R)

  Célébration de l´Aïd El-Fitr: le Sultan roi des Bamoun et le Lamido de Maroua interdisent les prières collectives
( | 22.05.2020 | 21 hits  | 0 R)

  Seidou Mbombo Njoya : «la question de la reprise n’est pas la priorité pour l’instant »
( | 07.05.2020 | 68 hits  | 0 R)

  COVID-19 : déjà 35 cas confirmés dans le département du Noun(Région de l´Ouest)
( | 05.05.2020 | 211 hits  | 0 R)

  Covid-19: Les 19 mesures de Paul Biya pour assouplir, soutenir et soulager les les secteurs durement impactés
( | 30.04.2020 | 130 hits  | 0 R)

  Cameroun-Foumban: De ´´Zaguina´´ à décrocheur au trafic d’ossements humains
( | 30.04.2020 | 95 hits  | 0 R)

  Cameroun-Foumban: De ´´Zaguina´´ à décrocheur au trafic d’ossements humains
( | 25.04.2020 | 681 hits  | 0 R)

  MESSAGE DU SULTAN-ROI DES BAMOUN AU DEBUT DU MOIS DE RAMADAN 2020, DANS LE CONTEXTE DE LA LUTTE CONTRE LA PROPAGATION DE LA PANDEMIE DU COVID 19 ET DE
( | 25.04.2020 | 201 hits  | 0 R)

  COMMUNIQUE DE PRESSE DU SULTAN ROI DES BAMOUN
( | 03.04.2020 | 575 hits  | 0 R)

  Communique de presse: Le Palais des Rois Bamoun réagit aux élucubrations de NJOYA PEPOUNA Seidou qui se fait appeler "le prince Roi"
( | 02.04.2020 | 451 hits  | 0 R)

  Message de condoléances du Sultan Roi des Bamoun suite au décès de Manu Dibango
( | 25.03.2020 | 596 hits  | 0 R)

  Coronavirus : Nchout Njoya Ajara réagit à sa mise en quarantaine
( | 16.03.2020 | 617 hits  | 0 R)

  Ces Camerounais d’origine candidats aux municipales en France
( | 16.03.2020 | 953 hits  | 0 R)

  Le successeur de feu Adamou Ndam Njoya déjà connu
( | 12.03.2020 | 1541 hits  | 0 R)

  Le vibrant hommage de Maurice Kamto à Adamou Ndam Njoya
( | 11.03.2020 | 714 hits  | 0 R)

  Cameroun:Coopération–La Fecafoot liée à la fédération du Qatar
( | 11.03.2020 | 554 hits  | 0 R)

  Cameroun : ces choses que nous ignorions sur Adamou Ndam Njoya ?
( | 09.03.2020 | 644 hits  | 0 R)

  Communique de Sa Majesté le Sultan Roi des Bamoun suite au décès du Dr Adamou NDAM NJOYA
( | 09.03.2020 | 615 hits  | 0 R)

  Zakari Pekekue : «Offrir des occasions de développement des affaires dans le domaine de la finance islamique»
( | 09.03.2020 | 516 hits  | 0 R)

  Adamou Ndam Njoya : le baobab de l’éthique en politique s’est effondré !
( | 07.03.2020 | 528 hits  | 0 R)

  Cameroun: Au nom de la loi qui interdit le cumul de postes, Patricia Ndam Njoya cède son siège de député à Odile Clarisse Jiha Tankoua
( | 01.03.2020 | 497 hits  | 0 R)

  Législatives 2020 : Les nouveaux députés sont connus depuis le 28 février
( | 01.03.2020 | 399 hits  | 0 R)

  Législatives et municipales 2020: Patricia Ndam Njoya élue à la fois députée et maire
( | 01.03.2020 | 475 hits  | 0 R)

  Financement islamique au Cameroun : le gouvernement soutient le projet
( | 27.02.2020 | 517 hits  | 0 R)

  Exécutifs communaux: Le coup de neuf
( | 20.02.2020 | 570 hits  | 0 R)

  Mairie de Foumban : une affaire d’époux
( | 20.02.2020 | 582 hits  | 0 R)

  Législatives et municipales du 9 février 2020 : le triomphe du vote identitaire, du vote sanction et du vote par dépit
( | 18.02.2020 | 1517 hits  | 0 R)

  37ème promotion de l’EMIA : Paul Biya honore le fils d’une vendeuse de beignets
( | 27.01.2020 | 700 hits  | 0 R)

  Paul BIYA aux jeunes officiers sortis de l’EMIA : « vous allez devoir vous adapter au contexte général de la situation de notre pays »
( | 24.01.2020 | 797 hits  | 0 R)

  L´ascenseur social est-il irrémédiablement bloqué au Cameroun? Pas sûr.
( | 24.01.2020 | 1228 hits  | 0 R)

  Législatives et municipales 2020 : 532 cartes d´électeurs abandonnés dans le Noun
( | 16.01.2020 | 1137 hits  | 0 R)

  Cérémonie de lancement officiel du Nguon 2020, ce samedi 18 janvier 2020 à la cour d´apparat de Foumban dès 11h.
( | 16.01.2020 | 1405 hits  | 0 R)

  Quatre présumés trafiquants d´os humains aux arrêts à Koutaba
( | 16.01.2020 | 1283 hits  | 0 R)

  Législatives/Municipales 2020: "Massangam peut être la première commune du pays"
( | 08.01.2020 | 1336 hits  | 0 R)

  Des hommes armés ont attaqué une brigade de gendarmerie à Bangourain
( | 08.01.2020 | 1291 hits  | 0 R)

  Njoya Ajara: "J’espère ramener le trophée à la maison"
( | 06.01.2020 | 1504 hits  | 0 R)

  IN MEMORIAM: 06.01.1994-06.01.2020, 26ème Anniversaire du décès de la Princesse de la cour Royale Bamoun Nji NDASSA Justine
( | 06.01.2020 | 1336 hits  | 0 R)

  Drame : pour une belle de nuit, trois gendarmes tuent un homme à Massangam
( | 04.01.2020 | 965 hits  | 0 R)

  Festi Soya acte1: Solidarité agissante du comité d´organisation aux côtés des déplacés de la crise anglophone
( | 18.12.2019 | 1775 hits  | 0 R)

  Clarisse Njikam : "Le festival Soya est un rendez-vous du donner et du recevoir où tout le public ...
( | 28.11.2019 | 1893 hits  | 0 R)

  Festival Soya : L´évènement de fin d´année qui polarise toutes les attentions à Koutaba
( | 28.11.2019 | 1678 hits  | 0 R)

  Bafoussam : S.M Ibrahim Mbombo NJOYA remet un million de francs CFA aux sinistrés de Gouache
( | 03.11.2019 | 1846 hits  | 0 R)

  Qui est Seidou Ernest MOLUH MOUGNOL, Le premier Président du Patronat de la Presse et Services en Ligne du Cameroun, GPELS ?
( | 30.10.2019 | 1725 hits  | 0 R)

  Focus:Claude Ndam, les honneurs du roi!
( | 27.10.2019 | 2066 hits  | 0 R)

  Foumban : Une quarantaine de personnalités anoblis par le Sultan Ibrahim Mbombo Njoya
( | 27.10.2019 | 2070 hits  | 0 R)

  Médias et Services: le patronat de la presse et services en ligne voit le jour au Cameroun
( | 22.10.2019 | 2024 hits  | 0 R)

  Grand Dialogue National du 30 Sept Au 04 Octobre 2019: INTERVENTION DU SULTAN EL-HADJ IBRAHIM MBOMBO NJOYA
( | 01.10.2019 | 7098 hits  | 1 R)

  Pierre de Gaétan Njikam: « La diaspora doit et va jouer son rôle »
( | 29.08.2019 | 2735 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |      ... >|



Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Powered by : CLC-Networks  |   WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks