Forums   Audios   Vidéos   Downloads   Livre d´or   Contact   Liens   Partenaires   
  Accueil   Actualité   Editorial   Interviews   Histoire   Le royaume   Administration   Communes et As.   Le Nguon   Culture   Littérature   Tourisme   Les Associations   Galeries   VIP   Communauté   Agendas   Annonces   Evénements   Projets   


Interview : " Mon projet est d’investir dans le social et dans la recherche "

 
Pr Euloge Yiagnigni, Cardiologue par ailleurs Médecin de travail, inventeur Corocur-Anti Covid-19 et professeur Associé des Universités




Pouvez-vous nous dire ce qu’est devenu Corocur, une année après
son homologation ?


Écoutez, Corocur a fait du bien. C’était une révélation scientifique vue que c’est la principale molécule qui a obtenu la clairance éthique. C’est-à-dire l’autorisation par les experts à faire les études qui ont conduit à sa mise sur pieds et qui a bénéficié de l’autorisation du  gouvernement dont l’homologation. Mais surtout Corocur a fait ses preuves dans la prise en charge et la guérison, aussi bien dans notre  pays que dans d’autres pays dans le monde. Et donc rendu à ce jour, où  on voit qu’il y a un déclin de la pandémie, Corocur, vue ses vertus est  en train d’être expérimenté sur d’autres affections. Je suis certain que d’ici 6 mois vous serez au courant, parce-que c’est ça la recherche. On ne s’arrête pas, on se projette.
Donc Corocur est en train de faire son bonhomme de chemin, je suis
certain qu’elle ne partira pas des rayons des pharmaciens,
parce-qu’ayant fait preuve d’efficacité sur d’autres affections.

Pouvez-vous nous faire une brève présentation de la clinique les promoteurs de la bonne santé dont vous êtes le fondateur ?

Je ne sais pas si j’ai encore besoin de faire une brève présentation de la clinique, parce-que même avant la découverte Corocur c’est une structure citoyenne qui était déjà au service. Certes la recherche, la mise sur pieds, la découverte et l’invention de Corocur a fait gagner beaucoup d’étoiles à la structure, ‘’les promoteurs de la bonne santé’’.
Je pense que c’est l’une des grandes retombées de cette invention, on ignore plus là clinique.

Certes elle prend en charge beaucoup de pathologies dans beaucoup de disciplines, avant Corocur c’était beaucoup plus là cardiologie, mais maintenant les gens sont venus. Les curieux sont là, ils essaient de voir ce que nous faisons donc pour dire que nous avons plusieurs spécialistes dans plusieurs domaines qui exercent ici dans la clinique et nous avons également un segment de recherche au sein de la clinique.

Vous en tant qu’inventeur de Corocur, Directeur général Fondateur de cette clinique, quelle est la place que vous estimez occuper dans le  paysage sanitaire ?

J’ai reçu le prix de meilleur praticien de la sous-région CEMAC. Ça dit tout, meilleur dans la sous-région et je pense également qu’il y a eu une augmentation importante de l’estime et de la considération sociale.

Ça se fait sentir partout où je me présente quel qu’en soit
l’endroit, quand on découvre que c’est moi, je sens l’estime, je sens la considération sociale. Parfois certains n’hésitent pas de raconter  leurs épopées concernant le Covid ou concernant la prise en charge des maladies cardiovasculaires. Cette estimes est allée au-delà du Cameroun,parce qu’il y a une chaîne d’Universités étrangères qui ont sollicité mon expertise en tant qu’enseignant et je viens d’être promu comme professeur associé des Universités.

Je pense que cet éclat d’inventeur, vous le savez j’ai fait la
recherche, j’ai fait une publication assez forte qui a été validé par la commodité scientifique intersection ce qui a permis que  beaucoup de gens s’intéressent à moi, les Universités ainsi de suite. Donc dans certains Université où j’étais déjà enseignant à l’étranger. J’ai eu la promotion comme professeur associé.

Ici au Cameroun, l’Université Catholique, l’Université Ismir au
Tchad. Je viens d’être attiré par des Universités en Belgique et en France. Vous comprenez que c’est l’éclat de mon l’invention.

Au-delà des recherches que vous faites sur l’efficacité de Corocur sur d’autres pathologies, quels sont vos projets futurs ?

Écoutez, investir beaucoup dans le social et soulager les
souffrances. Le projet en cours c’est le don d’un scanner à l’hôpital protestant de Njisse, qui est cours d’installation. C’est pour soulager les souffrances, parce-que jusqu’ici, les populations du Noun, partent de là pour Bafoussam. Ça c’est quelque chose qui me tenait à cœur depuis plus de sept ans, arriver à offrir à cette population, parce que c’est
le Noun qui m’a fabriqué en fait, que je puise retourner aussi à cette population ce qu’ils m’ont donné. Donc par la grâce de Dieu j’ai pu réaliser, donc faire la recherche et investir dans le social parce-que je suis humaniste et croyant, chrétien fervent.

Quels conseils donnez-vous aujourd’hui au Camerounais concernant le Coronavirus ?

Nous sommes en période d’observation. C’est-à-dire même quand on a
l’impression que la pandémie est terminée, il y a une période où on a une augmentation de la vigilance. Donc on ne baisse pas totalement les gardes. L’état de veille doit continuer. On doit continuer à respecter les mesures jusqu’à ce que l’organisation mondiale de la santé par exemple de décrète la fin de la pandémie.



Propos recueillis par Divine KANANYET












Hits: 89

 DANS LA MEME RUBRIQUE



Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Powered by : CLC-Networks  |   WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks