Forums   Audios   Vidéos   Downloads   Livre d´or   Contact   Liens   Partenaires   
  Accueil   Actualité   Editorial   Interviews   Histoire   Le royaume   Administration   Communes et As.   Le Nguon   Culture   Littérature   Tourisme   Les Associations   Galeries   VIP   Communauté   Agendas   Annonces   Evénements   Projets   


Développement du Noun : La société civile demande une attention particulière

 
Dans la région de l’ouest, l’issue de l’évaluation de la mise en œuvre du DSCE et dans la perspective d’un post DSCE plus porteur de développement dans le Noun.


Dans la région de l’ouest, l’issue de l’évaluation de la mise en œuvre du DSCE et dans la perspective d’un post DSCE plus porteur de développement dans le Noun.

Dans la période du 11 au 15 mars 2019, le Ministère de l’Economie de la Planification et de l’Aménagement du Territoire(MINEPAT) a conduit l’évaluation participative de la mise en œuvre effective du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) dans la région de l’Ouest. Dans ce cadre, des constats issus du diagnostic ainsi que la formulation des solutions idoines pour la contribution de la région de l’Ouest à l’atteinte des objectifs sont envisagés pour la phase 2020/2030.

De cette évaluation, il s’est agi de voir le comportement de la région de l’Ouest pendant cette période, de vérifier les acquis observables, d’identifier les contraintes et de ressortir les actions futures de la région pour son avenir. Nous relevons que sur la période 2010 à 2019, la région de l’Ouest a reçu un montant minimal de 241 000 000 000 de francs CFA repartis dans les secteurs de l’infrastructure, de la production, de la gouvernance et du secteur social, subdivisés ainsi qu’il suit:

- Infrastructures, montant reçu 153 861180 000 FCFA soit 63,9%
- Production, montant reçu 16 045 133 000 FCFA soit 6,7%
- Gouvernance 23 083 269 000, soit 9,5%
- Social 47 923 974 000 FCFA soit 19,9%

Cette répartition permet de situer le Noun au regard de la mise en œuvre du DSCE sur la période 2010-2019 et dans la perspective d’un post DSCE plus porteur de développement. Les chiffres plus haut expliquent en partie
pourquoi le décollage économique reste un défi pour la région de l’Ouest et le Noun en particulier. Il indique aussi les pistes de réflexion attendue des acteurs de la chaine de mise en œuvre.

Nous y avons accordé une attention particulière pour ce qui est du département du Noun. Celui-ci dans la région de l’Ouest représente un poids démographique et une superficie qui exige une certaine attention.
Il est de loin le plus peuple avec 556180 habitants et sa superficie est la plus importante 55% de la superficie totale de la région, même si l’on peut relever le fait que le Noun a la plus faible densité de la population, face aux autres départements.

Sur la période indiquée (10 ans), plusieurs acteurs sont intervenus dans la mise en œuvre du DCSE.D’abord, les communes sur fonds propres, le Feicom, le Pndp, la coopération décentralisée et le BIP. La grande difficulté reste l’absence d’un mécanisme institutionnel établi pour la remontée des données sur le niveau d’investissement du secteur privé, des élites et de la diaspora.

De manière générale, le constat est mitigé pour ce qui du Noun. S’il est clair que les grands projets sont très peu répertoriés dans la région notamment ceux des routes, il y a quand même le désenclavement du bassin agricole de l’Ouest, via la Route Bangante-FoumbotMbouda, ou encore la route Foumban-Manki-pont de la MAPE en cours d’achèvement. Des voies qui impactent directement et fortement la qualité de la vie des populations. Ils sont des projets adaptés aux besoins des populations rurales du Noun, et d’ailleurs ouvrent ces zones à tous les marchés.

Nous sommes reconnaissants vis-à-vis des décideurs.Néanmoins, nous relevons pour le déplorer l’envoi d’une multitude des petits projets qui n’ont aucun impact direct sur les populations et qui gonflent le volume du BIP. En effet , les populations ont du mal à se reconnaitre dans ce qui est réalisé, soit parce que ces projets ne sont pas adaptés aux besoins des populations à la base, soit par ce que le volume des dotations affectés est très faible et ne sont pas en adéquations avec les besoins exprimes et contenus dans les plans communaux de développement (PCD). Une situation qui est de nature à compromettre la contribution du département du Noun a l’atteinte des objectifs du DSCE que sont la croissance et l’emploi décent pour une réduction maximale de la pauvreté des populations locales.

Cela dit, l’outil majeur de mise en œuvre du DSCE qu’est le budget d’investissement public n’a pas suffisamment permis de mettre en valeur le potentiel local du Noun. Ceci pour deux raisons; le volume très faible de l’investissement alloué au niveau du départements et la structure desdits investissements qui n’épousent pas les priorités du département. En
effet, avec plus de 55% de la superficie de l’Ouest, la moyenne des investissements publics gérés localement tourne autour de 13% seulement de l’enveloppe globale de l’Ouest à gestion locale. Pour ce qui est de la structure des investissements, le Noun est un département qui a vocation à devenir un pôle agro-industriel, de par le bassin agricole qu’il est, mais aussi du fait de l’étendue des terres encore disponible et peu exploitées.

Cela étant, il est observé que le niveau d’investissement dans le secteur de la production rurale (agriculture, élevage, pisciculture, etc) est largement en dessous des attentes, ce d’autant plus que le projet mont mbappit tarde à se matérialiser sur le terrain dans sa phase courante.

Par ailleurs, les capacités énergétiques sont très peu développées pour une assise industrielle efficace. Une assise qui pourrait largement bénéficier des possibilités de transit qu’offre le département qui relie aisément l’Adamaoua au centre, de même que le littoral et le nord-ouest, avec la perspective de l’économie des frontières.

Les possibilités qui nous donnent d’être particulièrement fier de l’ouverture de la route Foumban-Mankipont de la Mapé, mais qui nous suggère fortement le bitumage de l’axe carrefour Manki-Malantouen-Massangam-Bayomen de 217 km environ, pour relier directement le Nord Cameroun notamment l’Adamaoua et le Centre par le Noun. Il est de même de l’axe MagbaManda-Ndu dans le NordOuest.

Si la contribution à la croissance nationale est certaine avec le Noun, à travers le bitumage de cette route Manki-Bayomen, il en va de même de la densification du réseau électrique à travers la construction de la ligne 225KVA Nkongsamba Bafoussam-Bamenda et des lignes de 90 KVA de Bafoussam-Foumban-Mape, Bafoussam - Mbouda , Bafoussam-Dschang et Bafoussam-Bafang-Bangante.

La contribution à l’emploi pourrait encore être améliorée. Car en effet, avec un taux de scolarisation pas suffisamment élevé (taux le plus faible de la région), et un besoin de mains d’œuvre qualifie de plus en plus croissant notamment par approche himo, nous pensons en accord avec la politique de professionnalisation des enseignements dans le secondaire et le supérieur, qu’ il est nécessaire d’envisager l’érection d´un collège technique professionnel oriente vers des métiers spécialisés dans les domaines (carreleur,ferrailleur, frigoriste, peintre,staffeur, aidemécanicien, agent d’entretien, ménagère, nounou aide maçon, dépanneur de climatiseur,plombier, ebeniste, laveur, etc). La particularité de cette orientation réside dans la cible, que sont les jeunes qui ont fait le cycle complet du primaire et qui ont du mal à aller au déjà de la classe.

Notons par ailleurs, pour le saluer, les efforts consentis par les magistrats municipaux dans le Noun, dans l’amélioration des conditions de vie des populations, avec l’appui constant des partenaires techniques et financiers entre autres le FEICOM, le PNDP, le PRADEC, etc. Toutefois, il demeure des pesanteurs qui ne sont pas de nature à maximiser l’impact de ses efforts. Ainsi, outre la faible appropriation et mise en application par les magistrats municipaux des bonnes pratiques managériales sur lesquelles, ils sont permanents sensibilisés et formés, il y a également l’arrimage au budget programme qui reste encore un défi pour les communes du Noun.

En effet, tant il est vrai que cette approche de gestion des finances publiques est susceptible d’apporter une meilleure lisibilité et cohérence des actions des CTD pour plus d’efficacité, il est tout aussi urgent de s’y mettre dans le Noun. La région de l’Ouest disposant d’une expérience en la matière et d’expertise locale sous l’encadrement de la délégation régionale du MINEPAT ouest. Cette expérience a permis aujourd’hui que 29 communes de la région de l’Ouest sur 40 soient arrimées et le choix de leurs programmes définitivement acquis. Il reste cependant à disposer de ressources pour accélérer ce processus d’arrimage effectif des communes du Noun et d’en faire des acteurs de développement plus conquérants, avec des outils plus compétitifs tel le projet de performance communal (PPC), les portraits économiques des communes, les modèles de développement spécifique des territoires de chaque commue, etc.

Notre espoir est qu’une action forte soit menée par les forces vives du département du Noun, afin d’offrir à la jeunesse du Cameroun en général et celle de la région de l’Ouest, cet important outil de formation aux spécialités intermédiaires dont les camerounais ont tant besoin, pour ce faire le département du Noun se doit d’être porteur. Il aura l’avantage cet outil de formation, d impacter nos enfants et apporter plus d’emplois. A cet effet, les forces vives du Noun gagnerais à s’organiser, unir leurs forces, structurer la vision pour le Noun à l’horizon 2030. Pour-cela mettre en place et faire fonctionner des cellules opérationnelles animes par des femmes et hommes d’actions.il est temps pour le Noun d’opérer sa mue et définitivement changer de paradigme.

NJIFENJI Emmanuel Francis
AJPCEDES
La Gazette du Noun


Hits: 169

 DANS LA MEME RUBRIQUE
Hommage au lieutenant Frédéric Njilié Fefen
Soldats et sous-officiers, vous ne vieillirez pas comme nous, nous qui vous avons survécu. Par le Dr Vincent-Sosthène FOUDA président du MCPSD

NGUON 2014: DISCOURS DU TRONE DE SA MAJESTE LE SULTAN ROI DES BAMOUN
En cette circonstance solennelle, de la 545ème édition de la fête du NGUON 2014, nous levons nos yeux larmoyant de gratitude vers le Très Haut, qui a bien voulu qu’en ce jour, nous nous retrouvions pour exalter cette glorieuse et difficile épopée,

La Hantise !
L’espoir est comme une étrange chose à plumes qui se penche vers notre âme, chante des chansons sans paroles et ne s’arrête jamais tant que vous dormez. Et dès qu’il s’en va, c’est la hantise, la peur de rien, la peur de tout.

Elite du Mfoundi: Le prix de la déchirure
Les conséquences sont nombreuses à cause de la guéguerre qui caractérise les fils et filles du Noun à Yaoundé.

CEREMONIE D’ACCEUIL DU SENATEUR Ibrahim MBOMB NJOYA, SULTAN DES BAMOUN
Il est des moments où les retrouvailles deviennent mémorables, glorieuses, mais aussi émouvantes. Celles de ce samedi 16 juin 2013 sont donc à inscrire dans nos vives mémoires, dans nos annales historiques. En effet, le 8 mai dernier, le Chef de l’Et

Ngouon.com : Un partenariat efficace qui concilie la tradition du peuple Bamoun et les TIC
Dans le cadre de nos options prioritaires et stratégiques de transfert positif de la technologie de l’Internet et de promotion d’une image de marque rentable, des valeurs et du potentiel de notre pays,
Le groupe Cameroun Link Communications Network

Royaumebamoun.com est un instrument de communication participative fédérateur de toutes les couches sociales du département du Noun sans distinction.
Six ans après le développement et la mise en ligne du site internet royaumebamoun com.

Les 19 ans de trône du Sultan Ibrahim MBOMBO NJOYA, une trajectoire qu’il faut savoir parcourir
Ce 10 août 2011, le sultan Ibrahim Mbombo Njoya le 19ème Roi des bamoun célèbre le 19ème anniversaire de son accession au trône de N’Chare Yen. Ce jour de l’an 1992, il succéda à son feu père le Sultan NJIMOLUH Seydou NJOYA décédé le 27 juillet de la

Voter c’est un droit et un devoir qu’on exerce et assume en toute responsabilité.
Samedi dernier, la campagne électorale pour la présidentielles du 09 octobre prochain a été lancée sur l’étendue du territoire national et dans la diaspora. Une fois de plus nous sommes appelés à remplir ce devoir citoyen qui concerne et engage l’av

Au-delà des choix politiques, quelle projection peut-on se faire de l’essor économique et social du Noun.
Au lendemain de l’aboutissement du processus électoral du scrutin présidentiel du 09 octobre dernier marqué par la prestation de serment du nouveau président élu le 03 de ce mois de novembre 2011, les discours de remerciement et de prestation de serm

   0 |  1 |      ... >|



Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Powered by : CLC-Networks  |   WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks