Forums   Audios   Vidéos   Downloads   Livre d´or   Contact   Liens   Partenaires   
  Accueil   Actualité   Editorial   Interviews   Histoire   Le royaume   Administration   Communes et As.   Le Nguon   Culture   Littérature   Tourisme   Les Associations   Galeries   VIP   Communauté   Agendas   Annonces   Evénements   Projets   


AUX SOURCES : REVISONS ET SAUVONS NOS PRECIEUSES TRADITIONS

 
Les évènements observés dans la Famille de MAMBAFON NJIMONKOUOP, consécutifs au décès d’un haut fils de cette concession, NJI Adamou NDAM NJOYA , ont donné lieu ce 12 mars 2020 à une scène qui passe pour être une cérémonie coutumière de succession


Les  évènements observés dans la Famille de MAMBAFON NJIMONKOUOP, consécutifs au décès d’un haut fils de cette concession, NJI Adamou NDAM NJOYA , ont donné lieu ce 12 mars 2020 à une  scène  qui passe pour être une cérémonie coutumière de succession et alimente une forte polémique au sein de la communauté. Cette controverse appelle un éclairage pour repréciser les fondements des choses, afin de sauver nos traditions.

1- DE QUELLE SUCCESSION S’AGIT-IL ?


Le décès en question a ouvert une succession pour deux (02) titres traditionnels combinés dans un même enjeu:

- D’une part, la succession d’un « NJI », plus précisément NJI Adamou NDAM NJOYA;

- D’autre part, la succession en crise d’un « MAMBAFON », en l’occurrence MAMBAFON NJIMONKOUOP, charge dont NJI Adamou NDAM NJOYA, fils de la concession concernée, s’est arrogé en cumul en 1992, en plus d’avoir déjà été fait NJI par le Roi NJIMOLUH Séidou.

2- QU’EN EST-IL DU TITRE « NJI »  ET DE NJI ADAMOU NDAM NJOYA ?

« NJI » est le titre de notabilité de base chez les Bamoun qui s’acquiert :

-Par la filiation (notabilité princière), pour tout enfant né du Roi des Bamoun qui est d’office NJI. On parle ici de « NJI PON FON »;

-En qualité de jumeaux (Notabilité gémellaire), pour les jumeaux présentés à leur naissance au Roi, qui deviennent d’office NJI. On parle ici de « NJI PEFA » assimilables aux "NJI FON".

- Par des faits distingués (Notabilité d’épée), pour un membre de la communauté discrétionnairement apprécié et fait NJI par le Roi des Bamoun. On parle ici de « NJI FON » ;

C’est cette dernière modalité qui a prévalu pour Adamou NDAM NJOYA, fils de MAMBAFON NJIMONKOUOP, discrétionnairement apprécié et fait NJI par le ROI NJIMOLUH Seidou en 1976. Il était un «  NJI FON ».
Le titre NJI est sous la tutelle exclusive du Roi. A la mort d’un NJI, le Roi des Bamoun, et lui seul, sacre son successeur. La cérémonie y afférente se tient au Palais. Le Roi peut également, s’il le juge, destituer un NJI. En toute logique.

3- QU’EN EST-IL DU TITRE « MAMBAFON » ET DE MAMBAFON NJIMONKOUOP ?

« MAMBAFON » est le titre de notabilité historiquement dévolu à l’oncle maternel du Roi des Bamoun, qui est en fait le chef de sa famille maternelle. En effet, les Rois des Bamoun ont pris pour habitude d’anoblir leurs maternaux.  Remontant relativement l’histoire, on peut citer quelques  porteurs de ce titre. MAMBAFON NJITANAME (Oncle de la Réine NGOUNGOURE SHETFON), MAMBAFON NJIMONKOUOP (Oncle du Roi NJOYA) et MAMBAFON NJI MOMBE (Oncle du Roi NJIMOLUH).

Le titre MAMBAFON est sous la tutelle exclusive du Roi. A la mort d’un MAMBAFON, le Roi des Bamoun, et lui seul, sacre son successeur. La cérémonie y afférente se tient dans la concession du de cujus.

S’agissant de NJIMONKOUOP, il est à la racine un « NJI », prince issu de NGOULOURE, 9ème Roi des Bamoun (1629 – 1672). L’un des successeurs de cette lignée sera le père de NJAPNDOUNKE, épouse de NSANGOU, 17ème Roi des Bamoun (1863 – 1889), et mère de NJOYA, 18ème Roi des Bamoun (1889 – 1933).

L’accession de NJOYA au trône en 1889 porte naturellement NJIMONKOUOP, déjà « NJI », à la charge de MAMBAFON. Son neveu étant mineur à son intronisation, NJIMONKOUOP préalablement installé à Bantou dans l’actuel Arrondissement de Malantouen, migre à Foumban et s’établit dans le quartier Njinka, derrière le Palais, pour assister sa sœur et Reine-mère NJAPNDOUNKE qui assure la régence du trône.

Cet évènement intervient sous MAMBAFON NJIMONKOUOP NJUENKOU Aboubakar qui décède en 1929. Son successeur est son fils NJOYA Arouna, sacré MAMBAFON NJIMONKOUOP par le Roi NJOYA conformément aux coutumes Bamoun.

Et lorsque MAMBA NJIMONKOUOP NJOYA Arouna, Sénateur et Ministre, tire la révérence en 1971, son successeur est son fils VESSAH Idriss, sacré MAMBAFON NJIMONKOUOP par le Roi NJIMOLUH Seidou.

Mais à la mort de MAMBAFON NJIMONKOUOP VESSAH Idriss en 1993, la succession de NJIMONKOUOP est entrée en crise. Le Roi MBOMBO NJOYA Ibrahim, coutumièrement habilité à sacrer le Successeur fait face à des oppositions. NJI Adamou NDAM NJOYA, déjà « NJI FON» par les bons soins du Roi NJIMOLUH Seidou, s’arroge le titre de « MAMBAFON NJIMONKOUOP » en « Conseil de Famille ». Cette réalité est effet faussée car seul le Roi des Bamoun peut fondamentalement sacrer un MAMBAFON.

Au fait NJI NDAM NJOYA n’aura jamais été coutumièrement MAMBAFON NJIMONKOUOP. C’est la loi de nos traditions. Dure est la loi,  mais c’est la loi (Dura lex, sed lex).

4- QU’EN CONCLURE DES SCENES VECUES A NJINKA ?

De ce qui précède, les scènes vécues à NJINKA le 12 mars 2020, prises sous les deux (02) angles, sont en porte-à-faux avec les traditions Bamoun.

Ces cérémonies innommables ne peuvent incarner ni le sacre de MAMBAFON NJIMONKOUOP, ni celui de NJI Adamou NDAM NJOYA, car seul le Roi des Bamoun peut sacrer un MAMBAFON tout comme un NJI. En l’absence du Roi et sans sa main royale, ce qui n’est passé n’est que caricature. Les titres traditionnels scénarisés sont coutumièrement fantoches.

Voilà nos traditions dans leurs fondements. Elles ne sont, au fond, ignorées de personne. Mais elles sont manipulées et foulées en toute conscience, par ceux qui s’y prennent sous des applaudissements insincères. Ces précieuses traditions sont à l’épreuve et encourent leur destruction. Sauvons-les par notre sincérité. Sauvons les pour préserver notre identité. Que nous manque -t-il à cette fin?/-

 

Par Alexis Mouliom Njivah



Hits: 338

 DANS LA MEME RUBRIQUE
Hommage au lieutenant Frédéric Njilié Fefen
Soldats et sous-officiers, vous ne vieillirez pas comme nous, nous qui vous avons survécu. Par le Dr Vincent-Sosthène FOUDA président du MCPSD

La Hantise !
L’espoir est comme une étrange chose à plumes qui se penche vers notre âme, chante des chansons sans paroles et ne s’arrête jamais tant que vous dormez. Et dès qu’il s’en va, c’est la hantise, la peur de rien, la peur de tout.

CEREMONIE D’ACCEUIL DU SENATEUR Ibrahim MBOMB NJOYA, SULTAN DES BAMOUN
Il est des moments où les retrouvailles deviennent mémorables, glorieuses, mais aussi émouvantes. Celles de ce samedi 16 juin 2013 sont donc à inscrire dans nos vives mémoires, dans nos annales historiques. En effet, le 8 mai dernier, le Chef de l’Et

NGUON 2014: DISCOURS DU TRONE DE SA MAJESTE LE SULTAN ROI DES BAMOUN
En cette circonstance solennelle, de la 545ème édition de la fête du NGUON 2014, nous levons nos yeux larmoyant de gratitude vers le Très Haut, qui a bien voulu qu’en ce jour, nous nous retrouvions pour exalter cette glorieuse et difficile épopée,

Elite du Mfoundi: Le prix de la déchirure
Les conséquences sont nombreuses à cause de la guéguerre qui caractérise les fils et filles du Noun à Yaoundé.

Ngouon.com : Un partenariat efficace qui concilie la tradition du peuple Bamoun et les TIC
Dans le cadre de nos options prioritaires et stratégiques de transfert positif de la technologie de l’Internet et de promotion d’une image de marque rentable, des valeurs et du potentiel de notre pays,
Le groupe Cameroun Link Communications Network

Royaumebamoun.com est un instrument de communication participative fédérateur de toutes les couches sociales du département du Noun sans distinction.
Six ans après le développement et la mise en ligne du site internet royaumebamoun com.

Les 19 ans de trône du Sultan Ibrahim MBOMBO NJOYA, une trajectoire qu’il faut savoir parcourir
Ce 10 août 2011, le sultan Ibrahim Mbombo Njoya le 19ème Roi des bamoun célèbre le 19ème anniversaire de son accession au trône de N’Chare Yen. Ce jour de l’an 1992, il succéda à son feu père le Sultan NJIMOLUH Seydou NJOYA décédé le 27 juillet de la

Voter c’est un droit et un devoir qu’on exerce et assume en toute responsabilité.
Samedi dernier, la campagne électorale pour la présidentielles du 09 octobre prochain a été lancée sur l’étendue du territoire national et dans la diaspora. Une fois de plus nous sommes appelés à remplir ce devoir citoyen qui concerne et engage l’av

Au-delà des choix politiques, quelle projection peut-on se faire de l’essor économique et social du Noun.
Au lendemain de l’aboutissement du processus électoral du scrutin présidentiel du 09 octobre dernier marqué par la prestation de serment du nouveau président élu le 03 de ce mois de novembre 2011, les discours de remerciement et de prestation de serm

   0 |  1 |      ... >|



Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Royaumebamoun.com
Powered by : CLC-Networks  |   WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks